Yvon Vallières salue l’aide fédérale accordée aux producteurs du Québec

Québec (Québec), 30 juin 2005 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, a salué l’annonce faite par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, M. Andy Mitchell.

« C’est avec beaucoup de satisfaction que nous accueillons la décision du gouvernement fédéral de contribuer pour 11,4 millions de dollars au Programme transitoire d’aide financière destiné aux producteurs pour les animaux de réforme. À la fin du programme, en tenant compte de la contribution du Québec, les producteurs auront reçu 19 millions de dollars en compensation de leurs pertes subies depuis la fermeture des frontières. »

Selon M. Vallières, cette annonce est très représentative de la manière dont les deux ordres de gouvernement travaillent afin d’aider les producteurs. « Mon collègue Andy Mitchell a démontré qu’avec de la bonne volonté et beaucoup de flexibilité il est possible d’adapter des programmes fédéraux aux spécificités de chaque province. Lors de nos discussions, j’ai toujours senti cette ouverture de la part de mon homologue. Voilà pourquoi je savais que ce dossier allait connaître une fin heureuse. »

Le 6 avril dernier, le ministre Yvon Vallières annonçait l’entrée en vigueur du Programme transitoire d’aide financière destiné aux producteurs pour les animaux de réforme, doté d’une contribution québécoise de 7,6 millions de dollars. Ce montant représente la participation du Québec à un programme fédéral-provincial à frais partagés, évalué à 19 millions de dollars, auquel le gouvernement fédéral contribue pour 60 % et le gouvernement provincial, pour 40 % .

Ce programme a été mis en place à l’initiative du Québec afin de combler le manque à gagner des producteurs aux prises avec la fermeture des frontières à la suite de l’ESB. Il était audacieux et demandait le soutien du gouvernement fédéral pour remplir pleinement son rôle.

À ce jour, près de 75 % du montant accordé par le gouvernement du Québec a été versé à quelque 6 000 entreprises agricoles concernées. Plus de 25 000 têtes ont fait l’objet d’un règlement jusqu’à présent, soit près des trois quarts des animaux pour lesquels une compensation sera versée à l’aide du budget alloué par le gouvernement du Québec.

Le ministre Vallières a souligné que les producteurs pourraient également tirer profit d’autres mesures annoncées par le gouvernement fédéral. En effet, une aide financière est maintenant disponible pour accroître la capacité d’abattage au Canada et pour prolonger jusqu’à la fin de 2005-2006 le programme de retrait des bouvillons d’abattage. De plus, une aide financière est également disponible pour les associations d’éleveurs qui maintiennent l’infrastructure nécessaire à l’amélioration génétique des animaux reproducteurs ainsi que pour le développement des marchés d’autres ruminants tels les wapitis, les moutons, les chèvres et les chevreuils.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires