En attente des prévisions…

Tous les yeux sont maintenant tournés vers le United States Department of Agriculture (USDA) qui dévoilera vendredi son rapport sur le niveau trimestriel des inventaires américains de grains.

Après avoir connu un très bon hiver, les prix des grains (mais et soya) ont connu une correction la semaine dernière. Une telle baisse, attribuable aux interventions des investisseurs et des spéculateurs, n’avait pas été observée depuis plusieurs semaines.

Mais aujourd’hui, c’est vers le USDA que les investisseurs se tournent, en attente du dévoilement des prévisions et des inventaires américains. De façon générale, il est entendu que les intentions d’ensemencements de maïs seront supérieures à 95 millions d’acres et que le soya atteindra 75 ou 76 millions d’acres.

Toutefois, l’idée que les inventaires de maïs américain de cette année soient encore plus serrés que prévu a refait surface, selon l’analyse de Grainwiz. Plusieurs commencent en effet à croire que le USDA révèlera dans ce rapport une plus grande consommation de maïs que prévu, ce qui aurait pour conséquence de resserrer aussi davantage le niveau des inventaires de maïs de fin d’année aux États-Unis.

Cette annonce est particulièrement importante cette année alors que d’autres circonstances affectent la spéculation autour des prix. Rappelons la rumeur à l’effet que la dernière récolte record chinoise de maïs de 191,75 millions de tonnes aurait été surévaluée de plusieurs millions de tonnes et que la récolte de maïs de l’Argentine (2e plus important exportateur mondial de maïs après les États-Unis) sera beaucoup moins intéressante que prévue.

Toujours selon Grainwiz, les marchés anticipent que se seront les exportateurs américains qui devront répondre à l’appel et piger dans les réserves américaines de maïs déjà à leur plus bas niveau en 15 ans. Mais avant de savoir si ce scénario pourra s’appliquer, il faudra d’abord attendre les chiffres de vendredi.

Commentaires