La compaction: le vrai et le faux

Les champs en semis direct sont moins sujets à la compaction que les champs avec travail du sol : VRAI

Lorsque les champs en semis direct ont une meilleure structure, un pourcentage plus élevé de matière organique et une activité biologique accrue, ils deviennent plus résistants à la compaction. Par contre, « de mauvaises conditions en semis direct amplifient l’effet de compaction de surface, surtout durant la période de transition », indique Adrien Douelle. Même si le semis direct offre une certaine protection contre la compaction, il n’est pas complètement immunisé. L’Université de l’État de l’Ohio maintient des parcelles de compaction depuis 2002. Un poids de 20 tonnes/essieu est appliqué aux parcelles en semis direct pour simuler le passage d’un chariot à grains ou d’une citerne à fumier. Le rendement diminue de 10 % par rapport aux parcelles témoins.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires