Combien de pluie chez vous?

meteoCette phrase est populaire par les temps qui courent. Intéressant de voir les pluviomètres en photo sur les médias sociaux. Rien de catastrophique encore, mais il faut quand même réaliser que 2016 n’a pas été une année record en quantité de neige. Milieu de mars, elle était quasiment toute disparue, évacuée par les cours d’eau. Si on compare la pluviométrie de 2016 à celles de 2015 et 2014, facile de réaliser la différence. Malgré le printemps froid, le peu de pluviométrie nous a permis de semer tôt.

Les plantes ont eu le temps de se faire un bon système racinaire. Maintenant que la chaleur arrive, les cultures auront de plus en plus besoin d’eau. Les trèfles semés en intercalaire dans le blé d’hiver viennent tout juste de commencer à apparaître en profitant de l’ombre causé par le blé de 80 cm.

Malgré le peu de pluie, c’est surprenant la capacité du sol à garder de l’eau quand on travaille en semis direct, comparativement aux champs conventionnels.

Vendredi et samedi, on nous prévoyait enfin un peu de pluie. Déçu du maigre 6 mm reçu chez nous, mais soulagé d’être passé à côté de la microrafale qui a fait des dommages à +-20 km. Toujours aussi surprenante et insaisissable cette Dame nature. Pendant que certains absorbent des pertes, c’est cocasse d’entendre une organisation demander des dommages et intérêts pour une mauvaise prévision météo d’un week-end précis.

S’il fallait qu’on judiciarise toutes les prévisions ratées qui nous ont causé des pertes… « woupely » On est réellement dans un autre monde. À 40 heures et plus par semaine à faire de l’agriculture de précision avec des données et des facteurs imprécis. Rotation, couvert végétal, on conserve l’eau au maximum, on sème à la bonne profondeur. La pluie va finir par arriver en attendant, on fait de notre mieux et c’est dans le champ que ça se passe. Au fait combien de pluie chez vous

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires