Bilan saisonnier positif dans le maraîcher

Pommes de terre, cultures maraîchères, la saison va bon train, selon les données du Réseau d’avertissement phytosanitaire

Pour les pommes de terre, le développement de la culture est plutôt bon, selon le Réseau d’avertissement phytosanitaire. Les fortes chaleurs que la province a connues au cours de la dernière semaine, avec des températures allant jusqu’à 34 degrés dans certains secteurs, a amené du stress aux plants de pommes de terre. Heureusement que les températures ont baissé ensuite, ce qui a permis une reprise végétative. Les précipitations peu abondantes n’ont pas été suffisantes pour combler les besoins de la culture, qui sont à ce stade-ci plus importants. Les producteurs ont dû avoir recours à l’irrigation pour satisfaire la culture.

Articles connexes

Côté insectes, le doryphore fait des siennes cette année. Des traitements ont été nécessaires pour contrôler la première génération dans les régions au sud de la province. Des interventions notamment pour éliminer les larves se poursuivent dans les régions centrales et au nord. L’irrigation et les grandes chaleurs ont affecté à certains endroits l’efficacité des produits phytosanitaires appliqués. Pour ce qui est des maladies, grâce aux températures élevées, le mildiou n’a pas été observé encore cette année. Il importe tout de même de rester vigilant avec les températures plus froides à l’horizon. Par contre, des cas de brûlure hâtive (ou tache alternarienne) ont été recensés.

Quelques ravageurs sont en progression dans la tomate en serre, selon le rapport du Réseau d’avertissement phytosanitaire. La présence de tétranyques à deux points, un petit acarien, est en augmentation. Une infestation de ce ravageur amène une diminution de la croissance. Il faut donc agir rapidement et éliminer les foyers. Voyez comment dans cette fiche technique tétranyque. D’ailleurs, la culture du concombre aussi est aux prises avec une progression de ce ravageur. L’aleurode des serres est également en augmentation dans la tomate en serre. Cliquez ici pour consulter la fiche technique aleurode. Les cultures de poivrons et d’aubergines, quant à elles, luttent contre une augmentation des populations de pucerons verts du pêcher.

La récolte des bleuets de corymbe a commencé en Montérégie. Tandis que les fruits sont pratiquement prêts dans Lanaudière, l’Estrie, le Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches. Il n’y a qu’au Bas-Saint-Laurent où on voit encore des fruits verts. Plusieurs producteurs doivent lutter contre la présence de scarabée japonais. L’insecte se retrouve en Montérégie, mais aussi dans les Laurentides, dans Lanaudière, en Mauricie de même qu’au Centre-du-Québec. Utiliser des filets d’exclusion permet d’éviter que les fruits soient grignotés par l’insecte. Les températures chaudes et humides ont favorisé la croissance du champignon responsable de l’anthracnose. Établir une stratégie de lutte contre la maladie est nécessaire s’il y a un historique dans un champ.

 

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires