La Chine décide de bouder le canola canadien

La Chine a cessé ses importations de canola canadien, une décision qui aura un impact important ici puisque 40% de la production du Canada prend la direction de la Chine.

La Chine avait plus tôt en mars révoqué la licence vente d’un important fournisseur canadien de canola, Richardson International. Le pays avait invoqué la présence de parasites dangereux, tels  que des champignons dans les récoltes, une allégation réfutée par l’entreprise.

Les tensions entre la Chine et le Canada sont vives depuis l’arrestation par le Canada de la directrice financière et fille du fondateur du géant technologique chinois Huawei. Cette décision est interprétée comme étant liée à ce différend politique.

Articles connexes

« Même si un début d’optimisme laissait présager que les préoccupations chinoises concernant le commerce du canola pourraient être résolues rapidement, les discussions techniques à ce jour n’ont pas indiqué qu’une résolution immédiate soit possible », a déclaré le Conseil canadien du canola (CCC).

« Les exportateurs de graines de canola indiquent que les importateurs chinois ne sont pas disposés à acheter des graines de canola canadiennes pour le moment. » L’embargo toucherait les futures commandes alors que les achats déjà faites seraient honorées.

L’embargo comprend les graines mais aussi l’huile de canola . Les exportations l’an dernier vers la Chine totalisaient 2,7 G$.

« Nous exhortons le gouvernement du Canada à continuer d’intensifier ses efforts pour résoudre la situation », a déclaré le président de la CCC, Jim Everson.

 

Source: Farmtario, Radio-Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires