La matière organique est-elle formée à partir de plantes ou de microbes?

La matière organique est indissociable de la santé des sols. Or, des chercheurs de l’Université de l’État du New Hampshire ont révélé que ce sont les microbes du sol et non les résidus des plantes qui sont à l’origine d’une matière organique stable à long terme. En réalité, c’est l’accumulation des cellules mortes et des déchets laissés par les microbes, lorsqu’ils se nourrissent de racines et de résidus des plantes, qui crée cette matière tant recherchée.

Auparavant, les scientifiques croyaient que la meilleure façon d’augmenter la matière organique du sol était de ralentir ou d’arrêter la décomposition des résidus par les microbes. La communauté microbienne étant inactive, les résidus restent en place et se transforment en matière organique. Or, ces résidus végétaux sont un type de matière organique qui se transforme rapidement en CO2. Pour maintenir une bonne productivité des sols, il faudrait une source de matière organique qui persiste plus longtemps. Elle devient ainsi un réservoir de carbone.

Cynthia Kallenbach et son équipe de l’Université de l’État du New Hampshire ont démontré l’accumulation de matière organique stable provenant de matériel microbien, sans aucun résidu de plantes. La nourriture des microbes était composée exclusivement de sucre de table. « La quantité de matière organique formée dépend des caractéristiques et de la physiologie de la communauté microbienne beaucoup plus que du type de sol », rapportent les auteurs. Les résultats complets de l’étude ont été publiés dans le journal Nature Communications.

Source : Corn and Soybean Digest

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires