Ligne de temps

Marché des grains: La tendance positive tient le coup

La météo a été au cœur des préoccupations à Chicago, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines. Ce sont les conditions sèches pour les cultures du soya en Argentine et les cultures de blé aux États-Unis qui causent le plus de soucis. Le blé a grimpé de 12% durant la semaine pour dépasser la barre des 5$ et atteindre son niveau le plus élevé depuis juillet 2017.

La condition du blé d’hiver aux États-Unis a continué de se détériorer. Au Kansas, seulement 12% du blé est considéré « bonne ou excellente » condition. En Oklahoma, c’est 4% de la culture qui reçoit cette note. Depuis plusieurs semaines, le US Drought Monitor, organisme qui répertorie les conditions sur le terrain, affiche des cartes qui montrent l’étendue des dégâts et la dégradation des conditions. Les zones à l’ouest des États-Unis se trouvent systématiquement hors de la zone des précipitations alors que la côte est et le nord est copieusement arrosé depuis le mois dernier.

La situation est semblable en Argentine qui connaîtrait sa pire sécheresse des 70 dernières années avec des pertes estimées de plus de 2,5G$US pour les producteurs agricoles du pays. Les estimations de production de soya seraient maintenant de 47 millions de tonnes contre 54 millions au départ. La production de maïs a aussi été revue à la baisse à 35 millions de tonnes contre 40 millions. De plus, la condition du soya est considérée de 75 à 80% en mauvaise condition. La production brésilienne de soya, qui pourrait dépasse les retards pourraient pour sa part compenser pour le manque à gagner de la récolte argentine.

Sur le front économique, l’inconnue demeure la réaction que la Chine pourrait avoir devant la volonté des États-Unis d’augmenter ses tarifs pour l’acier et l’aluminium. Bien que l’impact prévu soit minime pour la Chine, cette dernière est ciblée publiquement par la Maison Blanche. L’administration chinoise pourrait décider de sévir également en limitant ses importations agricoles et en se tournant vers l’Amérique du Sud.

Le boisseau de blé pour mai a clôturé à 5,0000 $US grâce à un bond de 7,7%. Le boisseau avait terminé une semaine plus tôt à 4,6425 $US.

Le boisseau de maïs pour mai a augmenté de 2,9% pour terminer à 3,8525 $US vendredi contre 3,7450$US la semaine précédente.

Le boisseau de soya pour mai s’est haussé de 2,2% pour finir à 10,7100 $US contre 10,4750 $US  il y a une semaine.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires