Marché des grains: Repli marqué du blé

Le blé a perdu plus de 4% de sa valeur dans la dernière semaine, une glissade qui figure parmi les plus marquées des derniers mois. Les pertes sont liées à des prévisions de pluie dans le sud-ouest des États-Unis, là où se trouvent les États producteurs de blé d’hiver. Ces derniers sont aux prises avec une importante sécheresse depuis l’automne dernier. Le soya a cumulé un gain alors que le maïs s’est replié, malgré de bons chiffres à l’exportation.

Les conditions sont encore difficiles pour le blé d’hiver aux États-Unis mais de la pluie est prévue pour dimanche et lundi pour ces régions, ce qui a allégé une partie des inquiétudes à l’origine de la hausse du prix du blé depuis la fin janvier. Même les Prairies au Canada ont reçu de la neige, ce qui fera du bien à ces zones également affectées par la sécheresse. Ce changement des conditions font maintenant croire que le blé de printemps pourrait tirer son épingle du jeu dans les régions les plus au Nord, et par le fait même mener à de meilleurs rendements que prévu.

D’autres experts ont aussi mentionné que le blé à Chicago aurait perdu des plumes en raison des bonnes conditions de la céréale dans les régions de la mer Noire. Ces dernières produisent de plus en plus de blé, ce qui marginalise le blé en provenance des Amériques. Les dernières ventes américaines vers l’étranger ont d’ailleurs été décevantes par rapport aux prévisions.

Le prix du soya a joué au yo-yo avant de finir sur une note positive. Les récoltes de soya en Argentine attirent toujours l’attention avec une production nettement moindre que prévu en début d’année, en raison de la sécheresse. D’autre part, le Brésil devrait réaliser une récolte abondante. Et si les premières impressions concernant les intentions d’ensemencement pour 2018 se confirment, il devrait se semer encore plus de soya aux États-Unis. Les investisseurs se montrent donc un peu plus frileux face à la fève alors qu’une guerre commerciale pourrait débuter avec la Chine.

Les ventes de maïs à l’étranger ont pour leur part dépassé les attentes dans le dernier rapport du USDA dévoilé jeudi. Cette dernière nouvelle n’a cependant pas été suffisante pour soutenir la céréale qui a déjà beaucoup augmenté depuis quelques semaines.

Le boisseau de blé pour mai a terminé avec une perte de 4,4% à 4,6775 $US contre 4,8925 $US  une semaine plus tôt.

Le boisseau de soya pour mai a gagné 1%  pour finir à 10,4950 $US par rapport à 10,3925 $US vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour mai a clôt la semaine sur un recul de 2% à 3,8275 $US contre 3,9050 $US il y a une semaine.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires