Marché des grains: Le maïs et le blé grimpent

La semaine s’est terminée sur une note plus que positive pour le blé et le maïs. Le blé a dépassé les 4$ tandis que le maïs s’est élevé à son niveau le plus élevé en neuf mois. Le soya a par contre reculé en réaction aux discussions entre les États-Unis et la Chine qui n’ont pas donné de résultats concrets.

La dernière tournée d’inspection au Kansas a indiqué que l’État pourrait livrer sa plus faible production depuis 1989 avec une production totale de 243 millions de boisseaux, une conséquence directe du temps sec qui persiste dans la région depuis plusieurs mois. Bien que les marchés aient déjà intégré une partie de la nouvelle, la sévérité de la baisse de production a propulsé de nouveau le blé.

Le maïs a surfé sur le retard accumulé par les semis en raison du printemps froid et pluvieux aux États-Unis. Les ensemencements sont complétés à 17% alors que la moyenne sur cinq ans est de 27% à cette époque de l’année. Le prix a fait un bond pour dépasse la barre des 5$. Les spéculations vont bon train d’ailleurs sur les progrès que pourront réaliser les producteurs dans prochains jours puisque de la pluie est prévue cette semaine, ce qui pourraient en pousser plusieurs à opter plutôt pour le soya.

Le soya a pour sa part dû composer avec le conflit commercial qui oppose la Chine et les États-Unis. En représailles de droits de douanes sur les importations chinoises, les autorités de la Chine ont imposé à leur tour des taxes de 25% sur le soya américains. En un mois, les importations de soya vers la Chine ont diminué de 10% par rapport à l’année dernière. Le pays s’est plutôt approvisionné au Canada et au Brésil. Des commandes de 133 700 tonnes ont de plus été annulées. Selon Reuters, le soya est la denrée agricole dont la valeur à l’exportation de la Chine est la plus élevée avec 12G $US. La demande de la Chine a alimenté la production américaine depuis quatre ans, en plus de soutenir les prix. Il devrait d’ailleurs se semer plus de soya que de maïs aux États-Unis en 2018, une première en 35 ans.

Le boisseau de blé pour juillet, le plus échangé, a bondi de 5,6%  à 5,2625 $US, par rapport à 4,9850 $US dollars vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour juillet a fini à 4,0625 $US grâce à un gain de 1,9%, contre 3,9850 $US il y a une semaine.

Le boisseau de soya pour juillet a reculé de 1,9% à 10,3675 $US, contre 10,5625 $US.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires