Marché des grains: Bonne semaine pour le blé et le maïs

La semaine a été fertile en annonces et en événements de toutes sortes, ce qui a créé des séances animées sur les marchés à Chicago. Le blé et le maïs ont profité de ces annonces malgré un progrès côté semis. Le soya se trouve cependant toujours empêtré dans les disputes commerciales entre la Chine et les États-Unis. Il a d’ailleurs affiché une troisième semaine d’affilé de pertes.

Les semis aux États-Unis ont progressé mais affichent toujours un léger retard par endroit en ce qui concerne le maïs et le blé, dans ce dernier cas dans les régions du Nord-Ouest. Le soya est pour sa part en avance sur la moyenne de cinq ans. Un report des travaux est prévu en raison de la pluie qui s’est abattue dans les derniers jours dans plusieurs régions agricoles.

Ces bonnes nouvelles n’ont pas freiné l’élan du blé et du maïs. Pour le blé, ce sont les conditions à l’extérieur des États-Unis qui inquiètent, dont au Canada et en Australie, aux prises avec des conditions sèches. Les ventes hebdomadaires ont aussi dépassé les attentes.

Quant au maïs, certains analystes estiment qu’il sera difficile de rattraper le retard accumulé dans les semis, ce qui inciterait des producteurs à se tourner vers le soya. Cette décision pourrait aussi avoir un impact sur les stocks de maïs déjà faibles au niveau mondial. Selon AFP, les stocks mondiaux sont en baisse de 18,3% par rapport à l’an dernier alors que la demande est en hausse de 2,1%. Cela se déroule pendant que la récolte brésilienne cause quelque soucis en raison du temps sec pendant la pollinisation. La céréale a aussi bénéficié de l’abandon de son enquête antidumping sur les importations de sorgho américain, ce qui avait semé secoué les marché et suscité des inquiétudes quant aux coûts et dommages financiers pour les États-Unis.

Le soya n’a pas bénéficié de la reprise des discussions entre les administrations chinoises et américaines. L’incertitude semble trop grande encore pour rétablir la confiance, surtout qu’une importante commande d’un client inconnu a été annulée la semaine dernière. La baisse de la monnaie brésilienne qui a rendu la fève plus accessible, jumelée aux bonnes conditions dans les champs n’ont pas aidé à soutenir le cours du soya.

Le boisseau de blé pour juillet, le plus échangé, a gagné 3,9% pour terminer à 5,1825 $US contre 4,9875 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour juillet s’est haussé de 1,5% à 4,0250  $US par rapport à 3,9650 $US vendredi dernier.

Le boisseau de soya aussi pour juillet a clôturé sur une baisse de 0,5% à 9,9850 $US  comparativement à 10,0325 $US à la même date la semaine précédente.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires