Marché des grains: Bonne semaine à Chicago

Après une des pires séquences qu’ait connues le soya dans les dernières années, l’optimisme a refait surface grâce à des nouvelles concernant à la fois la condition des cultures et les ventes de grains américains à l’étranger.

Le département américain à l’Agriculture (USDA) a émis un nouveau rapport lundi faisant état d’une détérioration nette des cultures. Le maïs est considéré comme en bonne ou excellente condition à 74% alors que ce chiffre est de 70% pour le soya.

Les grains ont également bénéficié d’une forte demande provenant d’acheteurs étrangers. Les analystes attribuent cet engouement par la forte baisse de valeur enregistré par le soya américain depuis la dispute commerciale avec la Chine. La fève produite aux États-Unis se trouve maintenant favorisée par rapport à sa concurrence principale, soit le soya brésilien. La preuve serait que des pays ne faisait pas habituellement partie des clients américains se présentent, comme le Pakistan ou encore le Viet-Nam. La Chine serait à ce moment-ci plus l’exception que la règle. Le soya a limité ses gains vendredi avec l’annonce que l’administration Trump serait prête à imposer la totalité des importations chinoises aux États-Unis.

Le maïs a pour sa part affiché des ventes totales à l’étranger de 1,42 millions de tonnes, soit au-delà des attentes.

De son côté, le blé a continué à profiter d’un rapport mensuel de l’USDA publié la semaine précédente prévoyant une baisse de la production des grands pays producteurs dans l’Union européenne et autour de la mer Noire. Les ventes hebdomadaires américaines à l’étranger se situées dans la fourchette des anticipations des analystes avec 300 000 tonnes.

Le boisseau de soya pour novembre a gagné 3,7% pour la semaine pour terminer vendredi à 8,6475 $US contre 8,3425 $US. Le boisseau de maïs pour décembre a terminé sur un gain de 4% à 3,6900 $US contre 3,5475 $US vendredi dernier. Le blé a engrangé 4,6% pour finir la semaine à 5,1600 $US contre 4,9350 $US vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires