Ligne de temps

Marché des grains: Rebond des céréales

Les fluctuations étaient à l’ordre du jour durant la dernière semaine, les gains oscillant entre pertes et gains pour finalement terminer en territoire positif, sur une base hebdomadaire.

Le soya a entre autre accusé un creux en dix ans sur un nouvel épisode de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les marchés ont réagi ce mardi après l’imposition de nouveaux tarifs du gouvernement américain sur 200G $US d’importations chinoises, ce qui a été suivi par l’imposition de tarifs du côté chinois pour 60G$ de biens américains. La Chine achète habituellement pour le tiers de la production américaine alors que les États-Unis sont le principal producteur de la fève. La dispute survient aussi au moment où une production record de soya est prévue aux États-Unis.

Il semblerait toutefois que les faibles prix du soya aient attiré des acheteurs, dont l’Europe et l’Argentine. Le recul en valeur du dollar américain a d’ailleurs donné un coup de pouce aux ventes à l’étranger, ce qui a aidé d’autres céréales.

Le maïs américain est en effet évalué comme étant le plus abordable sur le marché mondial en ce moment, selon des firmes de courtages américaines. Les courtiers auraient profité de la faiblesse des prix la semaine dernière pour faire provision, ce qui a soutenu les prix vers la fin de la semaine. Il semble y avoir un peu de scepticisme quant aux prévisions du département de l’Agriculture à propos d’un rendement de 181,3 boisseaux à l’acre, tel que mentionné dans le rapport de septembre. Les récoltes qui débutent seront donc suivies avec attention pour confirmer les prévisions du gouvernement.

Le blé a aussi fluctué au gré des nouvelles concernant l’offre sur le marché mondial. L’impact de la sécheresse de l’été dernier en Europe se fait sentir sur l’abondance des stocks, surtout qu’il est question de sécheresse également en Australie. La Russie, qui est le principal exportateur de blé, continue à lancer des signaux contradictoires. Après de nombreuses spéculations sur sa production, des consultants russes ont diminué légèrement le rendement final à 69,2 million de tonnes, par rapport à 69,6 million.

Le boisseau de soya pour novembre a gagné 2% à 8,4725 $US par rapport à 8,3050 $US vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé la semaine à 3,5725 $US comparativement à 3,5175 $US une semaine plus tôt, soit une hausse de 1,6%.

Le boisseau de blé pour décembre a clôturé sur un gain de 2% vendredi à 5,2175 $US contre 5,1150 $US la semaine précédente.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires