Marché des grains: Le soya touche un nouveau creux

Les tensions commerciales et le niveau des réserves de grains ont alimenté le pessimisme à Chicago

Plusieurs espéraient que cette semaine apporte de bonnes nouvelles sur le front des négociations entre la Chine et les États-Unis alors que le conflit semblait s’enliser, surtout que les dernières semaines n’ont pas été tendres envers les principaux grains à Chicago. Leurs attentes auront toutefois été déçues. Au lieu d’en arriver à un dénouement, le conflit a gravi un autre échelon avec l’imposition de nouveaux tarifs du côté des États-Unis.

La réaction a été immédiate à la bourse. Le soya a atteint son niveau le plus bas depuis janvier 2008, le maïs un creux de sept mois et demi tandis que le blé a reculé à son cours le plus faible depuis janvier 2019.

Articles connexes

La réaction du marché a été amplifiée par les dernières nouvelles sur les stocks en cours aux États-Unis et sur le globe, émises lundi par le département américain de l’Agriculture (USDA). La prochaine saison de 2019-2020 devrait faire monter les réserves de maïs à 2485 milliards de boisseaux, les plus importantes depuis 1987-88. La prochaine récolte de maïs est estimée à 15 030 milliards de boisseaux, ce qui en ferait la 2e plus importante jamais enregistrée avec un rendement moyen de 176 boisseaux par acre.

Les stocks de maïs de la présente saison (2018-2019) sont maintenant rehaussés à 2095 milliards de boisseaux, contre 2035 milliards le mois dernier. Pour le soya, les réserves se situeraient à 995 millions de boisseaux par rapport à 895 millions estimés en avril. Pour le blé, les réserves de la campagne actuelle sont estimées à 1,127 milliard de boisseaux contre 1,087 attendu.

Les stocks au  niveau mondial ont également été revus à la hausse.

Dans une série de tweets, le président américain a indiqué qu’il comptait aider les producteurs du pays en achetant des grains pour un usage domestique et humanitaire. Il n’a cependant pas atténué les craintes de voir le conflit commercial s’éterniser puisqu’il a ajouté que les  Etats-Unis n’ont “absolument pas besoin de se précipiter” pour nouer un accord commercial avec la Chine.

Le boisseau de soya pour juillet a perdu pour la semaine 3,9%  de sa valeur pour terminer à 8,0925 $US par rapport à 8,4225 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour juillet a encaissé les plus fortes baisses en chutant de 5,1%. Il a clôturé vendredi à 3,5175 $US contre 3,7075 $US la semaine auparavant.

Le boisseau de blé pour juillet a reculé de 3% à 4,2475 $US vendredi comparativement à 4,3800 $US vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires