Marché des grains: un avant-goût des fêtes

Le volume de transactions était faible mais le soya et le maïs ont tout de même bien fini la semaine

Après l’abondance de nouvelles durant les semaines, les cours ont terminé la semaine sur une note tranquille à l’approche des fêtes. Le volume de transaction a ralenti à mesure que la semaine se terminait et plusieurs en ont profité pour ajuster leurs positions en raison des congés à venir et de la fin de l’année.

Puisque de nombreux accord commerciaux semblent sécurisés, du moins en partie, les courtiers en ont profité pour acheter du maïs et du soya. Le premier a d’ailleurs atteint son niveau le plus élevé en presque six semaines.

Articles connexes

Si le nouvel ALENA semble être bien en selle avec l’accord des représentants du Congrès américain, de nombreuses questions demeurent quant à l’accord entre la Chine et les États-Unis annoncé la semaine dernière. Selon ce que la Maison Blanche a appelé la “phase 1”, une entente de principe aurait été conclue mais rien d’officiel n’a été signé entre les deux pays, ce qui maintient l’incertitude. Cette dernière est plus importante pour le soya qui est la denrée agricole la plus échangée.

Depuis le début de la guerre commerciale, la Chine s’est tournée vers le Brésil qui s’apprêterait à obtenir une récolte “monstre” de soya, selon les experts. Le scepticisme est grand devoir la Chine effectuer des transactions de 40G $US alors que les échanges avant le conflit s’élevaient à 24G $US. En plus du déplacement de ses achats, la Chine est aux prises avec la peste porcine africaine qui a réduit sa demande en soya.

Le soya a malgré tout gagné 0,3750 $US à 9,2825 $US le boisseau, ce qui représente son 3e gains hebdomadaire consécutif. Les contrats à terme pour le soya ont atteintjeudi un somme en cinq semaines à 9,31$US.

Le maïs a terminé à 3,8775 $US le boisseau sur un gain de 0,1250 $US, avec aussi un bond enregistré jeudi à 3,9025 $US.

Le contrat à terme pour le boisseau de blé a terminé à 5,4225 $US, en baisse de 3 cents $US.

Source: Reuters

 

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires