Marché des grains: Les céréales surfent sur les prévisions du USDA

Le département américain de l’agriculture prévoit une bonne performance des céréales pour 2020

La semaine a été marquée par les projections du gouvernement américain quant aux prochaines cultures de céréales, que ce soit au niveau des ensemencements ou des exportations et des réserves. L’évolution du virus covid-19 et ses conséquences sur la demande en Chine sont également étroitement surveillées par les marchés.

Pour la semaine, le maïs et le blé ont grimpé mais le soya a légèrement reculé. Une partie des gains s’est envolée vendredi sur une prise de profits.

Le soya a bien fait en semaine après que le département de l’agriculture américain (USDA) ait annoncé durant son forum  annuel que les réserves américaines de 2020-2021 déclineraient à leur niveau le plus bas en quatre ans. Cette annonce a fait grimper le soya à son niveau le plus élevé en trois semaines avant de redescendre.

La récolte de maïs devrait grimper à 15,5 milliards de boisseaux, ce qui ferait passer les stocks à 2,637 milliards de boisseaux, leur niveau le plus élevé depuis 1998.

Quant au blé, les exportations anticipées sont de 1 milliard de boisseaux pour 2020-2021, soit la même quantité que la présente saison. Les analystes sont toutefois méfiants face à cette prévision, surtout que les derniers chiffres sur les achats à l’étranger ont été dans le bas de la fourchette prévue par le marché, soit à 406 000 tonnes contre des prévisions de 400 000 à 700 000.

Les analystes ont d’ailleurs remis en questions les prévisions des économistes du département de l’agriculture (USDA), jugeant les chiffres trop optimistes en raison de l’incertitude causé par le coronavirus. Même si la Chine s’est engagée le mois dernier à augmenter considérablement ses achats de biens américains, une clause l’en dispense en cas d’urgence nationale. Dans ce cas, les achats de soya et autres céréales pourraient ne pas ses concrétiser. Pour l’instant, les chiffres ne montrent pas de hausses des commandes provenant de la Chine. Pour le soya, les dernières commandes sont à leur niveau le plus faible depuis septembre.

Le boisseau de soya pour mars a terminé à 8,9050 contre 8,9375 $US  la semaine dernière.

Le boisseau de maïs pour mai a clôturé vendredi à 3,8075 par rapport à 3,7775 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de blé pour mai a fini à 5,5200 comparativement à 5,4275 $US vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires