Marché des grains: Repli sur fond d’inquiétude

La semaine s’est soldée par une baisse marquée des prix sur une base hebdomadaire. Après des semaines de gains ininterrompus, les acheteurs ont senti le besoin de souffler alors que plusieurs sources d’inquiétude se sont pointées dans les derniers jours.

Un peu à l’image des autres marchés boursiers, la tendance négative reflète les préoccupations face à la hausse des cas de COVID-19 aux États-Unis, les chiffres atteignant des niveaux record ces dernières semaines depuis le début de la pandémie. Plusieurs s’interrogent sur les conséquences de cette recrudescence et des possibles reconfinements, à l’image de ce qui se passe en Europe où plusieurs pays ont fermé temporairement des commerces et restreint les déplacements.

Le prix de l’éthanol a d’ailleurs reculé devant la perspective d’une baisse des déplacements et d’une diminution de la consommation d’essence.

La prudence est aussi de mise à quelques jours des élections américaines. L’éventualité que l’issue du vote ne soit confirmée qu’après le 3 novembre amène son lot d’incertitude, avec la possibilité de remous sociaux au Sud de la frontière. Combinée avec une fin du mois, plusieurs acheteurs ont préféré encaisser les profits importants d’octobre et attendre de voir ce que les prochains jours offriront comme opportunités.

Le boisseau de blé pour décembre a fini à 5,9850 $US, contre 6,3275 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de soya pour novembre a conclu à 10,5625 $US, comparativement à 10,8375 $US à la séance de vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé vendredi à 3,9850 $US par rapport à 4,1925 $US vendredi dernier.

 

 

 

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires