Marché des grains: Toujours plus haut

Le temps sec qui perdure et les exportations soutenues ont continué de soutenir le prix des céréales durant la dernière semaine. Le maïs a d’ailleurs profité de rumeurs voulant que la Chine augmente ses quotas d’importations de maïs. La demande est en fait très forte, malgré les récoltes en cours et des rendements somme toute bons.

Le blé a repoussé encore son dernier sommet. Le prix du boisseau se situe à son niveau le plus élevé en six ans puisque la sécheresse dans plusieurs régions productrices de blé continue d’inquiéter, ce qui stimule davantage les achats et l’accumulation de stocks. Le mot d’ordre est la prudence au moment des semis dans les régions nordiques pour le blé d’hiver. Aucune précipitation n’est prévu dans la prochaine semaine dans des pays comme la Russie.

Le maïs a atteint son meilleur prix depuis plus de 14 mois. Le gouvernement chinois s’apprêterait à émettre davantage de quotas pour l’importation de millions de tonnes de maïs pour la nouvelle saison qui vient de débuter, selon Reuters. Les envois de la céréale en Chine aurait déjà atteint en neuf mois leur niveau annuel, ce qui serait une première. Le département américain de l’Agriculture a aussi déclaré vendredi que des exportateurs privés avaient signalé la vente de 100 000 tonnes de maïs vers des destinations inconnues.

La hausse du soya a ralenti vendredi sur une prise de profits après que la fève ait touché son niveau le plus élevé en quatre ans jeudi.

Le boisseau de blé pour décembre a fini à 6,3275 $US, contre 62525 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de soya pour novembre a conclu à 10,8375 $US, comparativement à 10,5000 $US à la séance de vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé vendredi à 4,1925 $US par rapport à 4,0200 $US vendredi dernier.

 

 

 

Commentaires