Marché des grains: Le beau temps mine les prix

Les progrès dans les champs aux États-Unis ont mené à une semaine négative à Chicago qui a toutefois été marquée par un regain vendredi qui a limité les pertes. Le maïs a même réussi à terminer en hausse grâce au discours d’un ouverture graduelle de l’économie aux États-Unis.

Les semis ont connu un bon départ aux États-Unis depuis le début du mois, ce qui tranche sur les grandes difficultés connues en 2019 avec les inondations. Selon le rapport hebdomadaire du département de l’Agriculture, les progrès suivaient les moyennes sur cinq ans. Bien que quelques États trainent de l’arrière, le portrait global est bon, ce qui conduit à un délestage des principales céréales. La neige dans les régions plus au nord ont toutefois rappelé que les caprices de la météo ne sont jamais loin, ce qui a permis un rebond sur les marchés vendredi. Ces derniers auront d’ailleurs à l’œil la diffusion du rapport hebdomadaire sur l’avancée des semis pour savoir les travaux ont été freinés dans les champs.

Washington a aussi amorcé les discussions sur un plan pour redémarrer l’économie américain. Ce dernier se ferait en trois temps en fonction de la gravité de l’épidémie dans chaque état. Cela fait espérer à plusieurs que la demande de carburant et donc d’éthanol pourrait reprendre

Le soya a affiché des pertes pour la semaine tout en affichant un creux pour les quatre dernières semaines. Les ventes hebdomadaires se sont chiffrées à 120 000 tonnes, loin derrière les prévisions des analystes qui étaient au moins de 375 000 tonnes.

Le boisseau de blé pour juillet a fini à 5,3375 $US par rapport à 5,5650 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour juillet a terminé vendredi à 3,2925 $US contre 3,3175 $US vendredi dernier.

Le boisseau de soya pour juillet a terminé à 8,4225 $US comparativement à 8,6350 $US la semaine dernière.

 

 

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires