Marché des grains : Météo et surplus mêlent les cartes

Les grains ont de nouveau été malmenés cette semaine

Les ventes à l’étranger ont retenu l’attention, tout comme l’état des stocks au Canada. Le département de l’Agriculture (USDA) a annoncé durant la semaine dernière que les ventes à l’étranger de maïs pour l’exercice 2018/2019 avaient reculées de 165 900 tonnes pour atteindre leur niveau le plus bas de l’année. Pour l’exercice en cours, les ventes à l’étranger totalisent 416 700 tonnes, en-dessous de la fourchette de 500 000 à 800 000 tonnes prévue par les analystes. La nouvelle a fait reculer le maïs à son niveau le plus bas depuis mai, avant de remonter à la clôture des marchés.

Articles connexes

Les ventes pour le soya et le blé ont été conformes aux prévisions. Le soya a par contre souffert des nouvelles provenant de statistique Canada indiquant que les stocks de canola avaient grimpé de 55% en un an, à la suite du conflit qui l’oppose à la Chine. Le canola étant aussi utilisé pour fabriquer de l’huile, le soya a perdu du terrain devant cette nouvelle concurrence. Le Canada a d’ailleurs annoncé qu’il s’adresserait à l’Organisation mondiale du commerce pour régler ce différend.

Le blé reculé durant la semaine mais a terminé la semaine au-dessus de ses niveaux les plus bas en trois mois.

Avec le temps de la récolte qui avance de plus en plus, les yeux se tournent également vers les moindres prévisions météo. Ce fut le cas cette semaine avec une météo favorable pour certaines régions de la Corn Belt qui devraient recevoir de la pluie bienvenue après la sécheresse de cet été.

Les météorologistes ne prévoient pas non plus de gel précoce aux États-Unis d’ici la fin du mois, ce qui aurait eu pour résultat de mettre un terme à la saison de croissance de culture, et diminué les rendements de la saison. La nouvelle sera par contre bien reçue des producteurs qui fondent leurs espoirs sur un prolongement de la saison pour finaliser une récolte acceptable cette année.

Le point culminant de la prochaine semaine sera la publication jeudi d’un rapport de l’USDA sur les estimations de production mondiale de céréales et d’oléagineux. Plusieurs craignent maintenant que les prévisions de rendement ne soient revues à la hausse alors que les stocks sont abondants et que le commerce demeure difficile pour les denrées américaines.

Le boisseau maïs pour décembre a terminé à 3,5550 $US contre 3, 6975 $US vendredi dernier.  Le boisseau de soya pour novembre a terminé à 8,5775 dollars par rapport à 8,69 $US le boisseau la semaine dernière. Le boisseau de blé pour décembre a fini à 4,6375 $US comparativement à 4,625 $US le boisseau vendredi de la semaine précédente.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires