Nouvel outil pour les plantes fourragères sur Agrométéo Québec

Mieux choisir entre le rendement et la qualité de la fléole

Le site internet Agrométéo Québec vient de mettre en ligne un nouveau module d’aide à la décision pour les plantes fourragères. Il permet d’aider l’agriculteur à mieux choisir le moment de la coupe de fléole des prés, dans sa zone, en fonction du rendement et de la valeur nutritive.

L’outil « Indicateur de rendement et de valeur nutritive pour la fléole des prés » s’ajoute aux autres modules disponibles pour les plantes fourragères.

« On sait que la récolte des plantes fourragères est un compromis entre le rendement et la valeur nutritive », explique le chercheur Gilles Bélanger d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, qui a développé les bases scientifiques de ce module. Lorsque le rendement augmente, la digestibilité de la fibre NDF diminue.

Articles connexes

Jeunes plants de maïs.

Lorsque questionné sur le choix de l’espèce fourragère, soit la fléole des prés, Gilles Bélanger explique qu’il s’agit d’une plante pour laquelle les donnés scientifiques étaient connues. Il était donc facile de développer cet outil pour la fléole. « On n’a pas l’équivalent pour la luzerne », dit-il.

Comment utiliser l’outil?

  1. Sur la page des plantes fourragères d’Agrométéo Québec, http://www.agrometeo.org/indices/category/plantes_fourrageres, il faut choisir la station météo la plus près de votre ferme (« Choisissez une région »).
  2. Cliquez sur l’onglet « Indicateurs de rendement et de valeur nutritive pour la fléole des prés ».
  3. Le graphique du haut indique le « rendement potentiel » et le graphique du bas indique la fibre « NDF ».
  4. La ligne verte indique la valeur mesurée alors que la ligne en rouge indique la valeur prévue.

Autres outils disponibles

Gilles Bélanger a travaillé sur deux autres outils d’aide à la décision disponibles sur la page des plantes fourragères d’Agrométéo Québec. L’un d’eux s’appelle « Cumul des degrés-jours (base 5) et indice d’assèchement ». Cet outil aide à choisir le meilleur moment pour effectuer sa première coupe de foin. Cet outil a été développé parce qu’il y a une évolution rapide lors de la repousse printannière. Le graphique indique le cumul des degrés-jours (base 5) depuis le début de la saison. Lorsque la valeur dépasse les 250 degrés-jours, l’indice d’assèchement s’affiche.

L’autre outil sur lequel le chercheur a travaillé est celui qui permet d’aider à choisir le bon moment de la coupe de luzerne à l’automne. L’outil s’appelle « Cumul des degrés-jours (base 5) depuis la dernière coupe estivale ». Gilles Bélanger explique qu’il n’est habituellement pas recommandé de faire une coupe automnale de luzerne. En fait, la coupe automnale de la luzerne peut avoir un impact important sur la persistance et le regain le printemps suivant. Par conséquent, si l’on décide d’en faire une par besoin de fourrages, il est recommandé d’attendre d’avoir accumulé au moins 500 degrés-jours depuis la dernière coupe. Cette valeur a été validé par des recherches scientifiques sur lesquelles Gilles Bélanger a travaillées.

Dans cet outil, le producteur de luzerne indique la station météo la plus proche et la date de la dernière coupe estivale. Le graphique lui indique le cumul des degrés-jours, ainsi que l’estimation pour les 7 prochains jours.

Autres données intéressantes

Selon l’agrométéorologue René Audet d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, responsable du développement d’Agrométéo Québec, ce sont des outils d’aide à la décision. Il ne faut pas prendre ça comme un outil infaillible. Il faut quand même vérifier l’état de ses champs.

Ces outils s’ajoutent au graphique sur le « Cumul des degrés-jours (base 5) » et l’« Évolution des degrés-jours (base 5) au cours de 15 derniers jours ». Le premier est l’outil de base pour tous les autres. Le deuxième est une animation graphique qui permet de voir l’évolution des degrés-jours. Ça peut donner une idée de la rapidité du changement de la valeur des degrés-jours. Pour y avoir accès, il faut installer l’application WeatherScope. Le lien est sur la page d’accueil d’Agrométéo Québec.

René Audet explique que le site web est basé sur les données provenant de plus de 200 stations météo dispersées dans toute la province. Plusieurs outils d’aide à la décision ont été développés depuis le lancement du site en 2006, pas seulement pour les plantes fourragères.

L’agrométéorologue explique qu’il n’a pas de statistique du taux de satisfaction de ces outils, mais qu’au fil des années, il a reçu plusieurs courriels de personnes disant qu’elles ne pourraient plus s’en passer. « C’est vraiment utilisé », dit-il.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires