Tirer du bon des mauvais coups

14 producteurs ont présenté leurs mauvais coups et les leçons qu'ils en ont tirées lors de la 5e édition de la Journée Cultures de couverture

«On apprend de nos erreurs». Les organisateurs de la Journée Cultures de couverture qui s’est tenue le 31 janvier dernier ont décidé de prendre ce proverbe au pied de la lettre. Pas moins de 14 producteurs y ont présenté leurs mauvais coups tout en confiant quelles leçons ils en ont tirées.

Tenu au Centre de recherche de l’IRDA situé à Saint-Bruno-de-Montarville, cet événement en était à sa cinquième édition. Il connaît d’ailleurs de plus en plus de succès. «On avait de la place pour cent personnes et on a dû refuser beaucoup de monde», déclare l’agronome Sylvie Thibaudeau, l’une des organisatrices. Quatre clubs agro-environnementaux sont derrière l’organisation de cet événement de même que le bureau régional du MAPAQ à Sainte-Martine et un producteur.

Articles connexes

Les témoignages des 14 producteurs frappaient par leur diversité : régie conventionnelle et bio, grandes cultures et cultures maraîchères, semis direct, travail en bande, semis sur billons, seigle, trèfle, lotier, ray-grass, radis fourrager, pois fourrager, etc. La même diversité pouvait être observée dans la provenance des producteurs et dans leurs types de sol.

Deux conférences plus approfondies se sont ajoutées aux témoignages. Caroline Halde, professeure adjointe en agriculture écologique à l’Université Laval, a fait un état de la situation sur les mélanges de cultures de couverture. De son côté, Anne Weill, conseillère en innovation au CETAB+, a exposé les caractéristiques de différentes variétés de cultures de couverture.

Bonne nouvelle pour ceux qui n’ont pu participer à l’événement : Sylvie Thibaudeau indique que les conférences ont été enregistrées en vidéo et qu’elles seront rendues disponibles sous peu. Leur diffusion devrait être annoncée dans la page du groupe Cultures de couverture du Québec sur Facebook. Soit dit en passant, ce groupe qui compte plus de 2000 membres constitue un lieu d’échange unique sur les cultures de couverture.

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Commentaires