Un appel à faire de la place aux fourrages

Plus de prairies dans une rotation des cultures contribue à améliorer la santé des sols avancent plusieurs intervenants en Ontario

Les agriculteurs du pays ont reçu dernièrement ce message; il faut revenir à la culture du foin dans les champs, un changement de pratique qui sera bénéfique pour de nombreuses raisons, plaide Fritz Trauttmansdorff, agriculteur et fondateur de la Ontario Hay and Forage Co-operative qui s’exprimait lors du congrès de la Canadian Forage and Grasslands Association à Moncton.

Les sols cultivés en Ontario font face à des problèmes connus aussi chez nous, que ce soit l’érosion, la compaction et une diminution de la matière organique qui se situe dans plusieurs régions de la province sous la barre des 2%. Les années de rotation maïs-soya-blé ont également usé les sols.

Articles connexes

En parallèle, le portrait de l’agriculture en Ontario a changé dans les dernières années. Elle est passée d’une agriculture d’élevages mixtes composée de petites à moyennes fermes à des fermes consacrées aux grandes cultures et de grandes fermes laitières. Les fermes bovines ont disparu et avec elles les pâturages.

Les changements climatiques apportent aussi leurs lots de problèmes. Les pluies abondantes sont un phénomène plus fréquent tandis que les rotations plus courtes apportent une pression accrue au niveau des prédateurs et des maladies, indique M. Trauttmansdorff.

En ce moment, moins de 10% des superficies cultivées en Ontario le serait en foin alors que ce pourcentage devrait être plutôt de 20 à 30%.

Autant au gouvernement qu’à la Hay and Forage Co-operative, on tente d’encourager les producteurs à protéger les sols par l’usage de cultures. Dans le premier, il est question de recourir à des cultures de couverture qui améliorent la santé des sols tout en procurant des revenus, tandis que M. Trauttmansdorff tente de monter que les fourrages peuvent être faciles à cultiver et être rentables.

Une production de fourrages sur 1 million d’acres serait nécessaire pour contrer le mauvais état des sols, selon des experts. L’association a proposé de mettre sur pied des installations de compaction et de stockage de foin dans le sud de la province. Le projet estimé à 15 millions de dollars traiterait 100 000 tonnes de foin annuellement avec comme marché cible, l’Asie, le Moyen-Orient et l’Union européenne.

Source: Farmtario, texte de Barbara Duckworth

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires