Un avenir prometteur pour le blé hybride

screen-shot-2016-10-30-at-7-34-21-am

Le Dr Ulmer prévoit que d’ici cinq à sept ans, le blé hybride sera une réalité en Amérique du Nord. Dans les essais réalisés au Canada et aux États-Unis, le blé hybride a surpassé le blé conventionnel de 10% à 15% en rendement. Le blé hybride est aussi plus uniforme et moins sensible aux variations météorologiques, selon le chercheur. Les plus gros défis auxquels travaille en ce moment son équipe sont de purifier les lignées parentales. Comme pour le maïs, le blé hybride est le résultat du croisement contrôlé de deux lignées de blé spécifiquement sélectionnées.  L’autre défi sur lequel travaille son équipe est de réduire les coûts de production de la semence. Syngenta peut compter sur son expérience acquise lors du développement de son orge hybride qui a été mise sur le marché il y a quelques années.

Un fait peu connu dans l’est du Canada, Syngenta est le plus grand sélectionneur de blé et d’orge du pays. La compagnie commercialise actuellement plus de 10 variétés de céréales dans l’Ouest canadien. Les variétés de Syngenta se retrouvent dans les catalogues de semences sous les noms de : SY Rowyn, SY477 VB, SY087, SY985, SY433, AAC Synergy, WR859 CL, CDC Desire, SY Slate et Sirish.
Dr Bryan Ulmer, Syngenta

Dr Bryan Ulmer, Syngenta

Le Dr Bryan Ulmer a fait sa présentation dans le cadre d’un sommet des médias organisé par Syngenta. Plus de 25 journalistes du Canada et des États-Unis ont participé à l’évènement. 

à propos de l'auteur

Éditeur et rédacteur en chef

Yvon Therien

Yvon Thérien est agronome et éditeur et rédacteur en chef au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires