Ligne de temps

Vers une réduction mondiale des semis de blé

Si la tendance se maintient, 2017 pourrait voir une nette réduction des terres consacrées à la culture du blé.

Il semble déjà acquis que les producteurs aux États-Unis aient décidé massivement de réduire les superficies en blé. Le département américain de l’Agriculture (USDA) a confirmé la nouvelle avec les plus faibles intentions de semis pour la céréale depuis 2017. La production de blé d’hiver avait déjà pavé la voie à la tendance avec la plus petite production en plusieurs décennies.

Des chiffres récents confirment aussi la tendance en Russie. La firme SovEcon a réduit ses prévisions de productions de grains pour 2017 à 109,5 millions de tonnes contre 112,5 millions de tonne. La récolte de 2016 avait atteint un record de 121 millions de tonnes. De ce nombre, la production de blé a été revue à la baisse à 62,5 millions de tonnes contre 73,3 millions l’an dernier. Les exportations ont souffert quant à elles avec des ventes de 24,5 millions de tonnes par rapport à 27 millions pour la dernière année commerciale. SovEcon a expliqué la révision à la baisse de ses estimations par la sécheresse qui pourrait causer des dommages d’avril à juin.

Un autre pays en importance dans la production de blé devrait emboiter le pas, soit le Canada. Les analystes de la boite Townsend anticipe une baisse des superficies en blé en Alberta et au Manitoba pour 2017. Une faible hausse est prévue pour la Saskatchewan mais elle ne sera pas suffisante pour combler la réduction de terres allouées au blé dans les provinces voisines.

La bonne nouvelle est que cette production réduite de blé devrait mener à une diminution des réserves mondiales et par conséquent, un raffermissement des prix à mesure que les réserves diminueront. Les ventes américaines de blé destinées à l’exportation ont déjà repris puisque le blé de l’Australie et de l’Union européenne a presque tout été vendu.

Source: The Western Producer

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires