Visite sud-africaine à la ferme Brylee

Depuis vingt ans, sur sa ferme d’Afrique du Sud, Ian Mitchell-Innes a adapté les principes de gestion hollistique. Alors que son fils William gère maintenant Blanerne Ranch, Ian Mitchell-Innes agit comme consultant en gestion hollistique et en mob grazing. Le mardi 9 juin, la ferme Brylee, de Thurso en Outaouais, recevait Ian Mitchell-Innes pour une formation d’une journée. La veille, le propriétaire de la ferme, Brian Maloney, avait une consultation privée avec l’expert.

Pour Ian Mitchell-Innes, les plantes sont des capteurs d’énergie qu’il compare à des panneaux solaires. Selon lui, les animaux ne devraient brouter que le premier tiers de la plante, c’est ce qu’on appelle le mob grazing. C’est la partie la plus énergétique. Brouter davantage amène des problèmes tels le ballonnement. Il ne faut donc pas rechercher la protéine, mais l’énergie.

L’animal ne ment pas. Si on le laisse choisir, il broutera les parties de plantes qu’il a besoin. Instinctivement, il choisit les plus énergétiques. Ian Mitchell-Innes insiste d’ailleurs sur l’importance d’observer ses animaux plutôt que le sol et la plante.

Curieusement, c’est aussi sous ce type de gestion des pâturages que les plantes pourront nourrir le plus d’animaux. Il vaut mieux faire brouter un grand nombre d’animaux sur une petite surface et changer rapidement de parcelles, quatre ou cinq fois par jour. C’est l’essence même du mob grazing.

Voici quelques photos de cette journée.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires