Comment diminuer les boiteries à la ferme ?

Une augmentation de la fréquence du parage d’onglons ne suffit pas

Pour qu’une vache laitière en stabulation libre puisse donner du lait, il faut qu’elle puisse se déplacer pour aller manger et se faire traire. Pour cela, il lui faut des pieds et membres en santé. Lorsqu’un troupeau est aux prises avec des problèmes de boiteries, il faut donc s’en occuper.

«La première étape, c’est de vérifier quel est le problème», explique le médecin vétérinaire André Clavet, de Locovet Service à Rimouski. Ce vétérinaire est l’un des rares experts de la santé des pieds et membres au Québec. Il offre des formations sur le parage des onglons et agit comme expert-conseil de la question à travers le Québec, en plus d’avoir sa propre clientèle dans le Bas-Saint-Laurent.

Les boiteries peuvent provenir de deux sources: les lésions mécaniques et les lésions d’origine infectieuse. «La réaction normale des producteurs est de dire “je vais faire venir le pareur plus vite”, mais ça ne fonctionne pas, car il faut plutôt faire un travail de prévention hebdomadaire à la ferme. Par la suite, on fait venir un bon pareur deux à trois fois par année», explique l’agronome Annick Desjardins, conseillère stratégique et spécialiste des pieds et membres chez Lactanet.

Lorsque Annick Desjardins a voulu aider le producteur laitier Nicolas Giard et son père Fernand avec leurs problèmes de boiteries, elle leurs a recommandé de suivre une formation d’une demi-journée avec le Dr Clavet. Une amélioration du parage aide à réduire les lésions mécaniques.

Lorsque l’expert visite la ferme, il regarde les lieux, examine le type de plancher, recommande des rainures qui ne doivent pas être trop abrasives et explique la qualité d’un bon parage. «Lors du parage, on agit sur le confort de la vache», dit-il.

D’autres recommandations ont été faites pour améliorer les problèmes de boiteries à la ferme Hugo, comme la révision du protocole de bain de pied. Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez l’article en page couverture Quand les pieds vont tout va du numéro de septembre du Bulletin des agriculteurs.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires