Comment ne pas manquer les chaleurs des vaches

Le développement d’outils pour mesurer l’activité des vaches facilite considérablement la détection des chaleurs. Comme la précision des détecteurs d’activité se situe entre 70 % et 80 %, l’observation des vaches par l’éleveur est nécessaire afin de ne pas manquer des chaleurs ou pour confirmer la chaleur d’une vache présentant une hausse importante de l’activité. Cependant, les éleveurs se questionnent toujours sur le moment propice pour effectuer l’insémination, après un pic d’activité. Une mauvaise synchronisation du moment de l’insémination après ce point culminant peut occasionner un faible taux de conception.

Des chercheurs de l’Université de l’État du Kansas ont tenté de répondre à cette question en réalisant un suivi de 19 troupeaux utilisant des détecteurs d’activité. Dans cette étude, les inséminations ont été réalisées de 0 à 26 heures après l’observation du pic d’activité. Ce qui ressort de l’étude, c’est que les jeunes vaches démontrent une plus grande probabilité (48 %) à concevoir si cette insémination survient de 13 à 16 heures après le pic d’activité. Pour les vaches ayant vêlé deux fois ou plus, le taux de succès de l’insémination (34 %) est optimum lorsqu’elle est réalisée dans les 12 premières heures suivant le pic d’activité. Il faut donc tenir compte de la parité de la vache pour optimiser le taux de conception avec l’aide des détecteurs d’activité.

Source : Journal of Dairy Science

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Le Bulletin des agriculteurs's recent articles

Commentaires