Conséquences d’une alimentation sans hormones

Si tous les bouvillons ne recevaient plus d’hormone pour stimuler leur croissance, il faudrait:

Bouvillons

  • 12% plus de bovins;
  • 11% plus de nourriture pour animaux;
  • 10% plus de terres;
  • 7% plus de fertilisants;
  • 8% plus d’essence pour produire la même quantité de bœuf.

 

En plus, ces animaux produiraient 10 % plus de fumier et de gaz à effets de serre. Finalement, le prix de détail augmenterait de 8 %.

Voici les conclusions d’une étude publiée en 2012 par Capper et Hayes dans le Journal of Animal Science.

Source : Canadian Cattleman

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires