Lait : améliorer la performance du troupeau

L’évaluation de la cote de l’état de chair est un outil reconnu de gestion des troupeaux laitiers. C’est un moyen utilisé pour déterminer si une vache est trop maigre, trop grasse ou que son état de chair est adéquat, et ce, selon une échelle de 1 (vache maigre) à 5 (vache grasse) où 3 représente une cote intermédiaire. Des variations de 0,25 sont évaluées par un œil aiguisé; par exemple 2,75 ou 3,25. L’état de chair idéal varie selon le stade de lactation d’une vache. En début de lactation, l’état de chair tend à diminuer, car la vache puise dans ses réserves corporelles pour combler un déficit énergétique tandis qu’en fin de lactation, il aura tendance à croître.

Un état de chair idéal aura une incidence favorable sur le bien-être, la performance et la fécondité du troupeau. L’initiative ProAction requiert l’évaluation de l’état de chair du troupeau comme mesure pour s’assurer de son bien-être. Le Code de pratiques pour les bovins laitiers stipule que « les producteurs doivent prendre des mesures correctives pour tout animal présentant une cote d’état de chair de 2 ou moins ».

L’état de chair est l’un des dix caractères génétiques fonctionnels évalués par le Réseau laitier canadien (CDN) qui utilise les données prises par le programme de classification offert par Holstein Canada dans toutes les races laitières. L’échelle d’expression varie entre 85 pour les taureaux dont les filles ont généralement une cote très « basse » pour l’état de chair et 115 ou plus pour les taureaux dont les filles ont un « bon » état de chair. Un taureau moyen dans toutes les races aura un indice de 100. En général, les taureaux avec un indice supérieur à 100 sont plus désirables.

En mars dernier, lors du Western Canadian Dairy Seminar à Red Deer en Alberta, le Dr James D. Drackley, du département des sciences animales de l’Université de l’État de l’Illinois, a décrit l’importance de la gestion de la cote de l’état de chair des vaches.

Voici les messages de sa conférence :
– Les vaches tendent à gérer leur réserve d’énergie corporelle pour atteindre une cible d’état de chair pendant le début de la lactation. Ainsi, les vaches avec une cote de condition de chair élevée lors du vêlage vont perdre plus de gras corporel en début de lactation.
– Le fait d’augmenter la cote de l’état de chair pour la période du vêlage accentue un équilibre énergétique négatif en début de lactation plutôt que de le prévenir.
– Une déficience énergétique extrême et une perte de condition de l’état de chair en début de lactation sont associées à un risque plus élevé de maladies métaboliques et à une fertilité réduite.
– La sélection pour la production de lait a réduit la cible de l’état de chair des vaches au vêlage; pour les hautes productrices Holstein nord-américaines, la condition de l’état de chair au vêlage ne devrait pas être plus haute que 3.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires