Ligne de temps

Les cubes et les performances des porcs

cubesEst-ce que la forme des aliments pour porcs affecte leur santé, leur bien-être et ultérieurement leurs performances ? « Oui », répond le professeur Joseph Kamphues de l’Université de méde- cine vétérinaire à Hanovre en Allemagne. Celui-ci présentait une conférence au Symposium européen de santé porcine tenu à Sorrento, Italie, en mai 2014.

Le processus de fabrication des aliments n’est pas toujours l’idéal pour le tractus digestif du porc. Le type de mouture des grains affecte d’abord la taille des particules. Puis, le cubage agit comme un processus secondaire sur la mouture.

Santé: L’effet de la mouture des particules sur les ulcères gastriques est bien connu. La prévalence et l’intensité des lésions gastriques augmentent de façon marquée lorsque la taille moyenne des particules est inférieure à 500 ?m, spécialement chez les porcs mangeant de la moulée cubée. Les ulcères peuvent aussi être présents lorsque la taille des particules est adéquate. C’est le cas notamment lorsqu’à la suite d’un bri d’équipement, les porcs ne reçoivent pas de moulée pendant plusieurs heures. C’est une question de stress. La forme physique de l’aliment peut aussi affecter la flore gastro-intestinale. Chez les jeunes porcs, une moulée plus grossière favorise les lactobacilles et les bactéries produisant de l’acide lactique, comparativement à des porcs consommant la même diète qui a été moulue finement, puis cubée. La forme de l’aliment a un effet sur l’estomac et le

pancréas. Les aliments plus grossiers augmentent l’épaisseur des parois de l’estomac et du pancréas.

Salmonelles : L’aspect physique de l’aliment a un impact sur la présence de salmonelles en production porcine. Une des expli- cations serait qu’en raison de la mouture grossière, une plus grande quantité d’amidon entre dans le gros intestin et entraîne une production simultanée d’acides butyrique, propionique et lactique. Ces productions d’acides devraient réduire la capacité d’invasion des salmonelles.

Performances: La principale motivation de la mouture des ingrédients est l’augmentation de la digestibilité. Ce procédé est toutefois coûteux et l’intensité de la mouture doit être évaluée. Le cubage réduit le gaspillage, comparativement à la moulée en farine. L’alimentation pour petits porcelets sous la mère encou- rage les jeunes bébés à manger un aliment solide, alors que le lait maternel est plus naturel, plus attrayant et facile à obtenir.

Bien-être: À l’approche de la mise bas, parfois les fèces de la truie sont dures, fermes et sèches. Cette situation augmente les risques d’absorption d’endotoxines, ce qui augmente les risques de désordres périnataux. Des recherches ont été menées comparant des diètes grossières et fines. Les truies gestantes nourries avec de la moulée grossière avaient des fèces contenant plus d’eau, donc plus molles.

Source: PigProgress.net

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires