Les truies de ferme Nandcel mettent bas

Isoporc_DAC-1Inaugurée le 29 mars 2013, la ferme Nandcel de Lyster a vu naître ses premiers porcelets le 19 août dernier. La maternité de 2396 places, propriété de Robert Beaudoin, Mario Côté et Aliments Asta, faisait l’objet d’un photoreportage dans l’édition de juin dernier du Bulletin des agriculteurs.

L’adaptation à la nouvelle façon de travailler s’est bien déroulée, selon les propos de Christian Blais, directeur général d’Isoporc, qui gère la ferme. Une surprise de taille a cependant fait surface : « Ça prend plus de personnel pour l’entraînement des cochettes », explique-t-il. Le défi était d’autant plus grand que tout le troupeau de ferme Nandcel était composé de cochettes.

Isoporc_DAC-2Les installations de la quarantaine ont été adaptées à cette réalité. Les deux distributrices automatiques de concentrés (DAC) doubles ont été remplacées par quatre DAC simples pour laisser plus de temps aux cochettes de se familiariser avec leur nouveau mode d’alimentation. Cinq mois plus tard, presque tous les animaux s’alimentent seuls. « À 95% », dit Christian Blais.

Le taux de gestation est élevé. Il n’y a pas eu de hausse des avortements. Les truies ont cependant démontré davantage de maux de pattes parce que les truies interagissent davantage entre elles.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires