Les vaches et la graine de lin

Les vaches qui consomment de la graine de lin produisent du lait plus nutritif, selon une étude de l’Université de l’État de l’Oregon, dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Dairy Science. Leur lait contient plus d’acides gras oméga-3 et moins de gras saturés.

Les recherches tendent à démontrer qu’une alimentation riche en acides gras saturés peut augmenter le taux de cholestérol sanguin et occasionner des problèmes cardiaques. À l’inverse, une alimentation riche en oméga-3 et en acides gras polyinsaturés réduit les risques cardiaques. L’alimentation traditionnelle des vaches à base de maïs, de grains, de foin de luzerne et d’ensilage de foin donne de faibles concentrations d’oméga-3 et d’autres gras polyinsaturés.

L’équipe du chercheur Gerd Bobe a alimenté dix vaches avec différentes quantités de graines de lin, jusqu’à 7 % de leur ration quotidienne. Les chercheurs voulaient trouver la quantité idéale qui n’altérerait pas leur production, ni la texture des produits. « Trop d’une bonne chose peut être mauvais, spécialement lorsqu’on essaie de maintenir la consistance des produits laitiers », explique Gerd Bobe. Le lait a été transformé en beurre et en fromage frais.

La recherche a démontré que de nourrir jusqu’à 2,7 kg (6 livres) par jour de lin extrudé améliore le profil d’acides gras sans affecter négativement la production, et la texture du lait ainsi que des autres produits laitiers. À 2,7 kg (6 livres) par jour, les acides gras saturés du lait entier diminuaient de 18 %, les acides gras polyinsaturés augmentaient de 82 % et les niveaux d’oméga-3 augmentaient de 70 %, comparativement à une alimentation sans graines de lin. Le beurre réfrigéré était plus mou en raison de la plus faible quantité d’acides gras saturés. La production laitière n’a pas été affectée.

L’alimentation plus dispendieuse de la graine de lin peut être compensée par des produits à valeur ajoutée vendus dans les commerces. Une chose est certaine : les producteurs n’auront aucun mal à faire consommer la graine de lin aux vaches. Elles en raffolent !

Source : Université de l’État d’Oregon

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires