Les veaux préfèrent les fourrages

Les jeunes veaux laitiers sont d’abord alimentés au lait ou au lactoremplaceur. Cependant, une alimentation solide avant le sevrage les aidera à maintenir leur gain de poids après le sevrage. La grande question qu’on doit se poser est : quels sont les aliments qui les aideront le mieux à croître et à assurer une bonne transition ?

Dans un article du Miner Institute, Sarah Williams fait le tour de la question. Les recherches ont démontré qu’avant le sevrage, les veaux ne consomment pas plus de concentrés s’ils ont accès à des fourrages ou non. En fait, les veaux à qui l’on donne des fourrages et des concentrés vont préférer les fourrages aux concentrés.

Et même plus : si les concentrés et les fourrages sont mélangés, les veaux vont trier leur nourriture pour manger les fourrages. Les veaux garderont par la suite la mauvaise habitude de trier leur nourriture. Les veaux à qui les deux aliments auront été offerts séparément seront moins enclins à trier leur nourriture par la suite.

Après le sevrage, les veaux préfèrent les concentrés. Selon Sarah Williams, ce comportement serait une façon qu’ont trouvé les veaux d’aller chercher certains nutriments qui étaient précédemment offerts dans le lait ou le lactoremplaceur.

Les veaux à qui l’on offre à la fois des concentrés et des fourrages à volonté ont de meilleures consommations de concentrés et de matière sèche totale ingérée. Des recherches ont aussi démontré que ces valeurs sont plus élevées chez les veaux ayant reçu une diète contenant des concentrés et des fourrages comparativement à une autre dont les concentrés avaient tout simplement une teneur plus élevée en fibres.

Le type de fourrage a un impact. Un fourrage de légumineuses augmentera la consommation de fourrage, mais ne se traduit pas par une plus grande consommation de concentrés ou une plus grande ingestion de matière sèche totale. Les veaux consommant des fourrages ont un appareil gastrique plus développé, mais ça ne se traduit pas par un gain de poids supplémentaire. Les veaux alimentés aux fourrages secs ou à l’ensilage de graminées donnent de meilleurs gains de poids et de meilleures ingestions de matière sèche.

Le William H. Miner Agricultural Research Institute est situé dans l’état de New York, à 15 kilomètres au sud de la frontière canadienne.

En résumé :
Avant le sevrage :
–       donner du lait ou du lactoremplaceur ;
–       donner accès à des fourrages de graminées.
Après le sevrage :
–       donner accès à volonté à des concentrés et des fourrages de graminée ;
–       servir séparément les concentrés et les fourrages.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires