Olymel pourrait retrancher 500 emplois à son usine de Vallée-Jonction

Olymel pourrait retrancher 500 emplois à son usine de Vallée-Jonction

Olymel passe de la parole aux actes en annonçant son intention de réduire ses activés de son usine d’abattage et de découpe de porcs de Vallée-Jonction en éliminant le quart de travail de soir représentant plus de 500 postes. Lancée lors du rejet par les travailleurs de l'entente pour un retour un travail, la proposition envisagée prendra donc réellement forme " si aucune entente n’est conclue et acceptée par les membres du syndicat d’ici dimanche soir (29 août) à 24 heures ", a déclaré l'entreprise dans un communiqué de presse.

Olymel se dit contrainte de prendre cette décision "après avoir sérieusement évalué toutes ses options tel qu’annoncé la semaine dernière et mesuré les inquiétudes et l’incertitude que cette grève continue de faire peser sur les approvisionnements de l’usine et les livraisons destinées à ses clients".

En cas d'absence d'entente d'ici la date fixée, des préavis de cessation d’emplois de quatre mois seront expédiés aux employés affectés par la décision selon les normes du travail en vigueur au Québec.


« Olymel n’a d’autre choix que de déployer tous les moyens à sa disposition pour réduire les impacts négatifs de cette grève qui dure depuis maintenant quatre mois. Les employés ont jusqu’à dimanche à minuit pour reconsidérer le vote négatif du 17 août dernier. L’employeur est toujours disposé à faire des réaménagements à l’intérieur des paramètres de l’entente de principe du 14 août dernier, mais ne pourra d’aucune manière revoir les aspects monétaires de cette entente à la hausse sous peine de compromettre la viabilité de l’usine et sa capacité à faire face à la concurrence », indiqué le 1er vice-président d’Olymel, Paul Beauchamp.

La direction d’Olymel s'est dite toujours disponible au médiateur Jean Poirier nommé par le ministre du Travail et de la Solidarité sociale du Québec, Jean Boulet le 18 août dernier. La société a mentionné avoir rencontré le médiateur spécial à trois reprises depuis le 19 août.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires