Plus d’espace à la mangeoire accroît la productivité

Photo: Marie-Josée Parent

Photo: Marie-Josée Parent
photo: Marie-Josée Parent

Une étude réalisée en Ontario sur 13 fermes laitières, possédant un ou deux robots de traite, a démontré que l’augmentation de 10 cm d’espace alloué à chaque vache à la mangeoire hausserait la production de lait de 1,7 kg.

Pour cette expérience, les vaches ont reçu d’un à trois repas par jour et les éleveurs ont repoussé les aliments de zéro à six fois par jour. Chaque vache disposait entre 0,3 m (12 pouces) et 1 mètre (39 pouces) d’espace à la mangeoire. Un échantillon de 30 vaches a été utilisé pour réaliser ce projet. Ces 30 vaches produisaient en moyenne 35kg de lait par jour. La fréquence moyenne de traite pour les 13 troupeaux variait entre 2,3 et 3,8 traites par vache par jour avec une moyenne de 2,8 traites.

D’autres conclusions intéressantes ressortent de cette étude. Ainsi, plus les vaches étaient jeunes et en début de lactation, plus elles allaient se faire traire. Le nombre de vaches par robot variait de 34 à 71 avec une moyenne de 55 vaches et celles-ci étaient toutes en trafic libre. Le nombre de vaches par robot influençait également la fréquence de traite puisque moins il y avait de vaches par robot, plus les vaches allaient se faire traire, ce qui est logique. La durée de repos des vaches, qui est bénéfique pour leur santé et leur productivité, augmentait lorsque l’espace à la mangeoire par vache était accru et que l’éleveur repoussait plus fréquemment les aliments dans la mangeoire.

Source: Journal of Dairy Science

Article d’Alain Fournier publié dans le numéro d’avril du Bulletin des agriculteurs

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires