Près de 300 participants pour la première matinée du Rendez-vous avicole

Des sujets pour tous: poules, dindons, poulets et reproducteurs

La saison des formations sur le web est bien entamée. Alors qu’on devrait se retrouver en salle, voilà que les événements sont présentées en ligne. Le Rendez-vous avicole est donc passé d’une journée à trois demi-journées. Près de 300 personnes ont assisté à la première de trois matinées, le 28 octobre dernier.

Élevage des poulettes

Appelé à parler de l’élevage des poulettes, Nicolas Destombes, coordinateur technique de Lohmann France, a choisi judicieusement le titre « Investir pour l’avenir ».

Les poules d’aujourd’hui sont plus petites et produisent plus d’œufs. En fait, les poules des années 1970 produisaient 6X leur poids en œufs, alors qu’aujourd’hui, on parle de 13X.

Pour aider ces formules 1 qui évoluent de plus en plus dans des élevages alternatifs, il faut être attentif à leurs besoins. La phase de démarrage est primordiale. Les observations ont en effet démontré que le poids à 5 semaines est ce qui influence le plus les performances futures des pondeuses. « Soyons hyper exigeants sur cette phase de démarrage », dit Nicolas Destombes.

Kystes de bréchets chez les dindons

Les boutons et les kystes de bréchets sont des défauts qui représentent des pertes à l’abattoir puisqu’ils doivent être retirés. La vétérinaire Geneviève Huard de Hybrid Turkeys explique qu’alors que ce défaut tend à s’améliorer aux États-Unis, au Canada, la situation stagne. Dans sa présentation, elle a donné des conseils pour améliorer cette situation. Un grand soin doit être apporté à la biosécurité, à la vaccination, la litière et le programme d’éclairage.

Poulailler 1 étage

Les éleveurs de volaille Marie-Christine Larose et Mathieu Grégoire de la ferme M.C.L., de Scott en Beauce, ont construit un poulailler un étage il y a deux ans. C’est après avoir travaillé avec un poulailler trois étages qu’ils voulaient construire un nouveau poulailler. Ils ont rapidement évacué l’idée de construire sur trois étages, mais ce sont des visites des poulaillers un étage en Ontario et leurs propres réflexions qui les ont motivés à choisir un bâtiment d’un étage.

Aujourd’hui, ils sont très satisfaits. Ils sont jeunes et ont de jeunes enfants et considèrent que ce type de construction est plus adéquate pour l’avenir.

Le poulailler est de 75 pieds par 350 pieds. La structure est en béton avec revêtement de plastique blanc. La ventilation est transversale. Si c’était à refaire, ils construiraient de la même façon, avec toutefois quelques petites modifications, dont un quai pour faciliter l’attrapage des oiseaux.

Uniformité dans les troupeaux reproducteurs d’œufs d’incubation

Le directeur technique pour le Canada chez Aviagen, Mark Belanger, explique qu’il est important que chaque oiseau puisse manger à sa faim. Il faut aussi donner la chance à l’oiseau de développer son immunité face aux coccidies. Pour cela, il ne faut pas trop stimuler l’oiseau durant les 28 premiers jours.

Toutes les présentations du 28 octobre 2020 sont disponibles sur le site du Rendez-vous avicole à compter du vendredi 30 octobre 2020 pour les personnes inscrites à l’événement. Les prochaines matinées auront lieu les 4 et 11 novembre.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires