Regrouper les vaches selon leurs besoins nutritionnels plutôt que leur production laitière

Un chercheur américain propose de changer notre façon de regrouper les vaches

Il est pratique courante de grouper les vaches en fonction de leur performance laitière. Les vaches hautes productrices sont attribuées au groupe 1 tandis que les vaches faibles productrices sont dans le groupe 2.

Selon le professeur agrégé Victor Cabrera de l’Université du Wisconsin, il y a une meilleure façon de regrouper les vaches. Il a étudié et démontré l’intérêt de grouper les vaches laitières, non pas en fonction de leur production laitière, mais en fonction de leurs besoins nutritionnels. Victor Cabrera a offert une conférence sur le sujet lors du Symposium sur les bovins laitiers 2018.

Articles connexes

Il a regroupé des vaches en deux et en trois groupes en fonction de leurs besoins en énergie nette et en protéines métabolisable.

Voici les principaux points observés.

  • Dans chaque groupe, les vaches partagent des besoins nutritionnels plus homogènes.
  • La formulation des rations est facilitée.
  • Il y a une plus grande précision nutritionnelle.
  • Des économies sont réalisées en réduisant le coût total des rations.

L’amélioration de l’attribution des éléments nutritifs aux différents groupes réduit le nombre de vaches suralimentées et sous alimentées en raison de la plus grande précision nutritionnelle des rations servies.

Comparativement au groupage actuel, l’économie par vache par jour pour un groupage en trois groupes nutrionnels et pour celle en deux groupes nutritionnels était de 0,64$ et de 0,40$ de moins. Cela représente une économie totale des rations de 234$/vache/année pour la stratégie de groupage en trois groupes nutritionnels ou de 146$/vache/année pour la stratégie de groupage en deux groupes nutritionnels.

professeur agrégé Victor Cabrera de l’Université du Wisconsin

Le professeur agrégé Victor Cabrera de l’Université du Wisconsin.
photo: Marie-Josée Parent

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires