Trouver le match parfait

Une équipe de l’Université Laval a étudié la génétique des bovins laitiers pour mettre sur pied son outil

Il pourrait bientôt être plus facile pour les producteurs laitiers de trouver les traits souhaités dans leurs troupeau. Un outil génétique mis au point par une équipe de l’Université Laval pourrait faciliter le processus. Appelé NovaMatch, l’application permettrait de sélectionner le meilleur taureau en favorisant la diversité génétique, le meilleur garant selon leurs recherche de transmettre à la fois les traits liés à la santé et la fertilité.

Les méthodes traditionnelles de sélection génétique favoriseraient plutôt l’homogénéité puisque les caractères de santé et de fertilité démontrent une faible héritabilité. Il s’en suit un appauvrissement de la diversité génétique qui peut avoir des impacts négatifs sur la santé et les capacités reproductives des animaux. Les développeurs de NovaMatch proposent plutôt viser plutôt une diversification génétique du troupeau pour améliorer la santé et la fertilité des vaches à naître.

Articles connexes

Application mobile Tudder

L’outil diminuerait donc le nombre de réformes dues aux maladies et à l’infertilité, principales raisons d’élimination des vaches dans les fermes laitières.

L’équipe a d’abord dressé le profil génétique de 200 taureaux. Elle a identifié les régions génomiques associées aux caractères de santé et de fertilité à l’aide de l’information connue dans la littérature. Elle a ensuite attribué à chaque taureau un score de diversité génétique associé à ces variations. Plus élevé était le pourcentage d’hétérozygotie du taureau, plus grande sa diversité, et plus haut son score.

Dans une seconde étape, l’équipe a cherché ces mêmes variations génétiques chez 1000 vaches laitières. Celles qui n’avaient jamais eu besoin de l’intervention d’un vétérinaire ont été classées « en santé », et « malades »  si elles y avaient eu recours au moins une fois dans leur vie. Les vaches du premier groupe affichaient un plus haut score de diversité. Cette analyse a donc confirmé l’importance de la diversification de ces régions génomiques.

L’outil de reproduction personnalisé proposera une liste de taureaux qui démontrent la meilleure complémentarité pour une vache donnée selon les variations génétiques. L’animal susceptible d’engendrer la progéniture possédant la plus grande diversité génétique figurera tout en haut de la liste.

L’outil sert actuellement de preuve de concept. La prochaine étape consistera à valider le prototype sur un plus grand nombre de vaches et taureaux différents dans le contexte québécois.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires