Un aliment pour éviter la castration des porcs

L’entreprise belge Dumoulin vient de lancer un nouveau concept alimentaire. Lors d’un test, le nouvel aliment appelé Taintstop a démontré qu’il permettait de réduire la présence d’odeurs de verrats et des composés chimiques responsables de ces odeurs dans la viande de porc. Le nouvel aliment a été breveté et lancé à la foire agricole Agriflanders en janvier dernier.

Taintstop est présenté comme une alternative à la castration des porcs. Le but de cette intervention chirurgicale est d’empêcher la présence d’odeur typique de verrat dans la viande de porc. Cette odeur n’apparaît que chez une partie des porcs mâles ayant atteint la maturité sexuelle et est causée par deux composés : le scatol et l’androsténone.

Jusqu’à ce jour, la castration physique ou chimique était utilisée pour réduire cette odeur. En Europe, la castration sans anesthésie des jeunes verrats sera abolie dès le 1er janvier 2018.

Essais probants

Dumoulin travaille depuis 2014 au développement de cette alternative. Le nouveau concept alimentaire a été évalué en septembre 2016 à l’abattoir Lovenfosse d’Aubel, avec la collaboration de l’Institut de recherche de l’agriculture et de la pêche ILVO pour les essais sensoriels.

Deux groupes de verrats entiers ont été testés. Durant les trois semaines précédant l’abattage, l’un des deux groupes a reçu un aliment adapté améliorant la digestion dans le gros intestin, ce qui devait diminuer l’odeur de verrat. Le groupe contrôle n’a pas reçu cet aliment.

Les résultats des tests sensoriels effectués par un panel d’experts de l’ILVO ont largement dépassé les attentes :

– 8% d’odeur de verrat détectée au sein du groupe contrôle;

– 0% d’odeur de verrat détectée au sein du groupe essai.

Les analyses chimiques ont confirmé ces tests sensoriels :

– 12% des porcs du groupe contrôle avaient une valeur de scatol supérieure à la limite critique de 250 ppb;

– 0% des porcs du groupe essai ne dépassait pas cette valeur critique;

– Même constat au niveau de l’androsténone, avec des valeurs numériquement inférieure au seuil critique de 3000 ppb.

L’entreprise Dumoulin voit plusieurs bienfaits au nouveau concept alimentaire : 1) bien-être animal en évitant la castration, 2) économique puisque les porcs démontrent également de meilleurs indices de consommation, et 3) environnement et santé puisque l’arrêt de castration des verrats signifie une diminution de l’utilisation préventive d’antibiotiques.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires