Une journée porcine sous le signe du soulagement

Les membres du Groupe Évolu-Porc ont tenu leur réunion annuelle

Les sourires étaient évidents lors de la Journée Groupe Évolu-Porc le vendredi 19 avril 2019 à Sainte-Marie, en Beauce. C’est que depuis quelques semaines le prix du porc connaît une hausse fulgurante. Voilà une bonne nouvelle pour le rassemblement de producteurs de porcs.

La ferme Marigro se distingue

De tous les résultats techniques, la ferme Marigro de Saint-Rémy-de-Tingwick s’est distinguée deux fois plutôt qu’une. La ferme de Lyne Groleau et de Marco Couture a non seulement atteint la plus haute marche au niveau des performances en engraissement, récoltant 3204 KPPI, mais aussi la deuxième position en maternité avec 30,25 porcelets par truie productive. Lyne Groleau et sa fille Audrey Couture, future relève, sont allés chercher les prix.

Articles connexes

Du côté productivité par truie productive, la Ferme du Beauporc de Saint-Luc-de-Vincennes, représentée par Denis Beaudoin et Martin Auger, a remporté la première place avec un score de 31,31. Porc Extra de Kim Loranger a pour sa part remporté la troisième place avec 30,12. Du côté engraissement, la Ferme Porcine du Boisé de Jean-François Grenier a terminé deuxième avec 3159 KPPI. La ferme Eddy Néron, représentée par Maxime Néron, a terminé troisième avec 3000 KPPI.

Cahier de charge

L’agronome Bruno Bélanger, également copropriétaire des Consultants Denis Champagne, a présenté un nouveau projet de cahier de charge personnalisé pour chaque entreprise. Cet outil aidera lors de la formation des nouveaux employés. À titre indicatif, 46% des fermes ont perdu un employé depuis deux ans et le coût d’apprentissage pour un employé est de 13 000$. «On est en train de monter le canevas», explique Bruno Bélanger. Le cahier pourra ensuite être personnalisé pour chaque ferme. Une part importante à la main d’œuvre a par ailleurs été consacrée lors de la journée.

Gestion de marge

L’agronome Anthony Lévesque des Consultants Denis Champagne a présenté la gestion de marge, une façon de faire sa mise en marché que les producteurs de porcs auraient avantage à connaître et à utiliser. Dans ce type de mise en marché, le producteur de porc développe une stratégie en fonction du marché et des objectifs de profitabilité du producteur. Pour cela, le producteur doit connaître son coût de production et prendre des positions sur la bourse en fonction de ses objectifs.

Visite du président de Éleveurs de porcs

Dans son allocution, le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval, a expliqué la suspension temporaire de la prise de contrats à livraison différée (CLD) dans le cadre du SGRM la veille de la réunion (18 avril 2019). En raison de l’augmentation rapide du prix du porc, les producteurs se sont mis à faire plusieurs placements futurs par ce service, ce qui a amené un appel de marge trop grand pour la capacité du service. Cela a forcé la fédération à fermer son service temporairement, le temps de trouver une solution. En entrevue, Anthony Lévesque explique qu’il est quand même possible de prendre des positions directement sur la bourse, sans passer par le SGRM.

 

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires