Des petits fruits en retard cette année

Les fraises subissent aussi les contrecoups du printemps froid et pluvieux

Le printemps froid continue d’avoir des impact sur les récoltes au Québec. Après les semis dans les grandes cultures, l’arrivée des petits fruits dans les marchés se fera attendre dans la province, comme d’ailleurs en Ontario où un délai important est aussi noté. En plus de la disponibilité dans les étals, l’autocueillette sera également retardée cette année. La bonne nouvelle, la saison devrait être bonne puisque les plants sont bien garnis.

L’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec (APFFQ) a fait savoir que “l’arrivée des fraises du Québec sur les étals sera exceptionnellement tardive. Si les récoltes des premières fraises hâtives sous bâche ont débuté dans les derniers jours, le mûrissement des fraises est lent et graduel. Les récoltes de fraises hâtives commencent habituellement au début de juin, mais les conditions printanières froides et pluvieuses ont causé du retard dans la croissance des plants de fraises. Les volumes de récoltes devraient être très faibles pour la semaine à venir”, ajoute l’Association.

Articles connexes

Le Réseau d’avertissement phytosanitaire (RAP) mentionne pour sa part que si les derniers jours ont été marqué par le beau temps, les températures demeurent sous les normales de saison. Un écart de degrés-jour important est noté partout au Québec par rapport à 2018, passant de -106 degrés-jours pour Deschambeault dans la région de la Capitale-Nationale à -25 degrés-jours à Mont-Joli dans le Bas-saint-Laurent. Deschambeautl n’est pas une exception puisque Gatineau (-105) et les Laurentides (Mirabel, -104) affichent également des retards importants. Le RAP a partagé un tableau des stades de développement pour la fraise.

STADES DE DÉVELOPPEMENT
RégionsHâtif*‘Jewel’**
MontérégieDébut récolteFruits verts
Laurentides et LanaudièrePremiers fruits rougesFruits verts
Estrie, Centre-du-Québec et MauriciePremiers fruits rougesFruits verts
Chaudière-Appalaches et
Capitale-Nationale
Fruits vertsFloraison
Bas-Saint-Laurent, Gaspésie et
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Début fruits vertsDébut floraison

* Stade le plus hâtif (‘Clery’ ou ‘Seascape’ implantés en 2018)
** Variété témoin

L’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec ajoute que la grande majorité des producteurs cultive les fraises en champs et ces dernières ne seront disponibles qu’après le 20 juin, d’abord  dans les régions périphériques de Montréal, puis dans les régions centrales et ensuite dans la grande région de Québec. L’autocueillette sera également retardée dans toutes les régions du Québec. Les framboises arriveront pour leur part à la mi-juillet.

Bien qu’en retard, la récolte n’est pas compromise. La floraison se déroule bien et et les fruits se développent, selon l’Association. Selon divers témoignages, le temps frais aide à préserver les petits fruits, comparativement à un temps très chaud. D’importantes pertes avaient d’ailleurs été enregistrées l’an dernier dans les champs en raison du mûrissement trop rapide des fraises.

Le son de cloche est le même en Ontario. Certains producteurs de petits fruits observent le départ le plus lent en 55 ans.

Le début de la saison dépendra de la météo mais plusieurs se croisent les doigts pour davantage de chaleur d’ici les congés des fêtes nationales qui coïncident avec les temps forts de l’autocueillette.

Les cultures de légumes et des arbres fruitiers connaissent la même situation avec un retard de croissance de une à deux semaines. En plus des délais dans les cultures, la situation complique aussi l’arrivée des travailleurs saisonniers.

 

Commentaires