Des milliers d’hectares ensevelis sous le sable

Peut-on imaginer voir ses terres ensevelies sous des montagnes de sable après le débordement d’un cours d’eau ? C’est pourtant ce qu’on vécu des agriculteurs de quelques états américains. Ils triment encore pour enlever le sable laissé par le débordement du Missouri… au printemps 2011.

Des centaines d’agriculteurs de l’Iowa et du Nebraska devront encore passer des mois à charrier le sable et boucher les trous laissés par le débordement de la rivière Missouri, gonflée par la fonte de neiges et les pluies l’année dernière. Des milliers d’hectares sont, depuis, recouverts de quelques pieds de sable.

C’est au bulldozer que les agriculteurs charrient ce sable indésirable qu’ils ne peuvent remettre à la rivière sans l’obtention préalable d’un permis. La plupart choisissent donc de le transporter à l’écart. Mais la tâche semble si lourde que certains n’y voient pas d’issue.

C’est le cas de Mason Hansen, un agriculteur du Missouri dont les terres ressemblent davantage à un désert qu’à une zone cultivable, rapporte le site DesMoinesRegister.com. Avec l’aide de voisins et d’employés, il travaille depuis neuf mois à l’enlèvement du sable. Il a réussi à récupérer 56 hectares de ses terres. Plus de 65 hectares sont encore ensevelis. Certains jours, lorsque les vents soufflent fort, les hommes doivent s’arrêter car ils sont aveuglés par le sable. À certains endroits, au Nebraska, les inondations ont laissé jusqu’à 15 pieds de sable de haut…

Au total, les autorités estiment qu’environ 104 000 hectares de terres cultivables ont été ensevelis.

Commentaires