Guide sur la culture du ginseng en milieu forestier

18 juin 2002 – Isabelle Nadeau et Lucie Gosselin de Ginseng boréal viennent de mettre sur le marché leur Guide sur la culture du ginseng en milieu forestier. Ce guide rédigé par Isabelle Nadeau elle-même a vu le jour dans le cadre d’un projet de recherche réalisé en partenariat avec le Syndicat de base de l’Union des producteurs agricoles de Plessisville et grâce à la participation financière du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec. Ce document de 92 pages avec illustrations traite des différents aspects du ginseng en milieu forestier et de sa culture tels que les particularités de la plante, son cycle de vie, les critères de sélection d’un site, la préparation du site, l’ensemencement, l’entretien, la récolte, etc.

Depuis quelques années déjà, on entend parler de la culture du ginseng en milieu forestier. Le ginseng est une plante dont la racine est utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 4000 ans en raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques. Bien que plusieurs l’ignorent, outre les espèces provenant de l’Asie, il existe une espèce originaire des forêts de feuillus de l’Est de l’Amérique du Nord: le ginseng à cinq folioles (Panax quinquefolius),

Au Québec, la culture du ginseng en est encore à ses débuts. On estime qu’il y aurait plus de 200 acres (81 hectares) en culture et environ 500 producteurs ayant tenté de cultiver du ginseng en forêt, particulièrement dans les érablières. La plupart de ces personnes ont du faire face au manque flagrant d’information sur les techniques culturales. Jusqu’à maintenant, les producteurs avaient accès soit à des documents en anglais pas toujours adaptés à nos conditions climatiques, soit à quelques documents très succincts en français. Ce guide unique et très complet vient donc répondre à un réel besoin du milieu.

Dès 1995, l’idée de cultiver le ginseng dans nos forêts germe dans l’esprit de Lucie Gosselin, à l’époque agronome pour le CLD de l’Érable, alors qu’elle avait pour mandat de trouver de nouvelles opportunités d’affaires en agriculture. C’est à ce moment qu’elle rencontre Isabelle Nadeau, une autre agronome qui effectuait alors sa maîtrise sur la culture du ginseng en milieu forestier à l’Université Laval. Depuis, les deux agronomes ont travaillé sur de nombreux projets de recherche pour améliorer les pratiques culturales du ginseng. En 1997, elles ont fondé leur propre compagnie, Ginseng Boréal, qui offre des services-conseils, des conférences, des formations, vend des semences et effectue de la recherche.

Actuellement, le Canada est le plus gros producteur mondial de ginseng à cinq folioles. En 1998, au-delà de 1800 tonnes métriques ont été récoltées et la valeur des exportations était évaluée à plus de 61 millions de dollars. Toutefois, la presque totalité du ginseng produit ici, comme ailleurs dans le monde, est cultivée en champ sous des structures ombrageantes. Cependant, comme mesdames Nadeau et Gosselin travaillent à le démontrer depuis quelques années déjà, il est aussi possible de cultiver le ginseng en forêt. Ce mode de culture permet d’obtenir des racines de qualité supérieure dont le prix peut être jusqu’à dix fois plus élevé que celui des racines produites en champ.

Il est possible de se procurer le Guide sur la culture du ginseng en milieu forestier en faisant parvenir un chèque de 38 $ (taxe et frais d’envoi indus) à Ginseng Boréal au 2685 rue Saint-Calixte Est, Plessisville (Québec) G6L 1S6 en prenant soin d’y joindre vos coordonnées de retour. Pour plus d’informations, veuillez contacter Madame Isabelle Nadeau au (819) 621-0002.




Commentaires