10 millions de dollars dans les secteurs des pêches et de l’aquaculture

Cap-aux-Meules (Québec), 11 juin 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, M. Maxime Arseneau, annonce que le gouvernement du Québec injectera 9,9 millions de dollars dans deux secteurs d’intervention prioritaires du Plan de relance de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, soit ceux de la pêche commerciale et de l’aquaculture.

« La Phase II du Plan de relance annoncée au lendemain du dernier budget, dans le cadre général de la Stratégie de développement économique des régions-ressources, nous permet de donner une nouvelle impulsion aux secteurs des pêches et de l’aquaculture en agissant sur le plan des infrastructures de recherche, des partenariats avec les entreprises et de la modernisation de la flotte de pêche », a précisé M. Arseneau.

Consolidation des infrastructures de recherche en régions maritimes

L’annonce faite aujourd’hui permettra à trois centres de recherche situés en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine de bénéficier d’un budget d’immobilisation de 5,4 millions de dollars afin d’accroître leur capacité d’accueil, d’améliorer leurs infrastructures et de moderniser leur équipement scientifique. Les centres visés sont :

  • Le Centre aquacole marin de Grande-Rivière : 1,5 million de dollars
  • Le Centre technologique des produits aquatiques de Gaspé : 1,5 million de dollars
  • La Station technologique maricole des Îles-de-la-Madeleine : 2,4 millions de dollars

« Plus que jamais, l’avenir des industries de la mer repose sur notre capacité d’innover, de pousser plus loin la transformation des produits marins et d’investir les champs prometteurs des biotechnologies et de l’aquaculture », a indiqué M. Arseneau. La capacité d’agir du gouvernement du Québec dans le domaine névralgique de la recherche sera consolidée et accrue grâce à ce plan d’investissement.

Vers un triangle aquacole du Québec

Dans une optique de partenariat, le gouvernement du Québec accorde à la région des crédits de 2,7 millions de dollars pour la création d’un Fonds de recherche et de développement en aquaculture. La Société de développement de l’industrie maricole (SODIM), qui regroupe de nombreux partenaires publics et privés, assurera la gestion de ce fonds.

« Des initiatives semblables sont également prises sur la Côte-Nord et dans la région du Bas-Saint-Laurent dans le cadre de la Stratégie de développement économique des régions-ressources, constituant en quelque sorte l’assise d’un nouveau triangle aquacole dans l’est du Québec », a indiqué M. Arseneau.

« La mise en place de cette mesure assurera l’émergence, en régions maritimes, d’activités de recherche intégrées, aptes à soutenir le développement d’une industrie complémentaire à la pêche, dans un esprit de développement durable », a ajouté le ministre.

Appui à la modernisation des bateaux de pêche

Grâce aux sommes que lui accorde la Phase II du plan de relance, le MAPAQ dispose de 2,8 millions de dollars pour la construction et la réparation d’une partie de la flotte de pêche. « Un des objectifs visés est d’accroître l’efficience de la flotte en lui permettant notamment d’être plus sélective dans ses prises, donc plus respectueuse de la ressource », a précisé M. Arseneau.

Ces annonces s’inscrivent dans le cadre de la Politique québécoise des pêches et de l’aquaculture. « Les ressources financières supplémentaires mises à la disposition du secteur illustrent la volonté réelle du gouvernement du Québec de mettre en place une offre de service intégrée et basée sur les priorités du secteur », a conclu M. Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires