2011 : plus de maïs, moins de soya

La production totale de céréales et d’oléagineux au Canada devrait croître de 10 % en 2011, pour atteindre 68,2 millions de tonnes, selon des prévisions publiées par Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Basées sur l’Enquête de mars sur les intentions d’ensemencement (Statistique Canada), ces prévisions suggèrent qu’à peu près toutes les céréales et les oléagineux connaîtront une croissance cette année. Toutefois, ces intentions d’ensemencement ont été collectées avant que ne survienne le temps humide qui a retardé le début des semis.

En 2011-2012, la superficie ensemencée en maïs devrait croître de 7 %. Par contre, la production devrait diminuer de 3 %, pour se retrouver autour des normales après la saison exceptionnelle de 2010-2011 en Ontario et au Québec.

L’offre de maïs canadien devrait diminuer de 3 % en raison du niveau réduit des stocks de report et de la production inférieure. Les exportations devraient nettement diminuer par rapport à leur niveau record de l’an passé.

Agriculture et Agroalimentaire Canada prévoit que les stocks de maïs de fin de campagne vont chuter de 23 %, en raison du resserrement de l’offre et de la légère augmentation de l’utilisation fourragère et industrielle.

Soya
Du côté du soya, la superficie ensemencée ce printemps devrait augmenter de 2 % à l’échelle du Canada, mais diminuer au Québec et en Ontario. Au Manitoba, on prévoit une augmentation de 33 % des superficies.

On prévoit une baisse de 10 % de la production canadienne de soya, car les rendements devraient retourner à leur valeur normale après avoir atteint un niveau record en 2010-2011. On prévoit aussi une chute de 33 % des stocks de fin de campagne.

Voici les prévisions pour les superficies accordées aux autres cultures :
Blé dur : + 60 %
Blé (sauf blé dur) : + 10 %
Orge : + 13 %
Avoine : + 39 %
Seigle : – 6 %
Canola : + 14 %

À noter qu’entre les intentions d’ensemencement exprimées lors de l’enquête et les ensemencements réels, les données peuvent varier de façon significative, notamment en raison des conditions qui prévalent actuellement, en période de semis.

Dans l’ensemble, en 2011-2012, les stocks de report devraient atteindre un creux sans précédent. Les exportations totales et l’utilisation intérieure devraient à peine augmenter par rapport à l’an dernier. Les prix devraient se maintenir à un haut historique, malgré la pression du dollar canadien, dont la valeur devrait demeurer supérieure à celle du dollar américain.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires