5 conseils pour protéger les abeilles

La saison des cultures approche à grands pas. Voici 5 conseils pour aider les producteurs de grandes cultures à protéger les abeilles et les insectes pollinisateurs de l’exposition à la poussière des semences traitées aux néonicotinoïdes.

  1. Communiquer avec les apiculteurs

1Pour prévenir la mortalité des abeilles, il faut que les producteurs et les apiculteurs communiquent et coopèrent entre eux. Les apiculteurs doivent prévenir les producteurs lorsque des ruches se situent près de leurs terres. Quant aux producteurs, ils doivent indiquer aux apiculteurs les dates auxquelles ils envisagent d’épandre un pesticide ou de planter des semences traitées. Ainsi, pendant les semis, les apiculteurs peuvent placer les ruches à un endroit stratégique ou les relocaliser temporairement de sorte qu’elles ne soient pas exposées à la poussière.

  1. Réduire l’exposition à la poussière

22Lorsque la poussière de semences traitées dérive dans l’air et se dépose sur les sources d’eau et de nourriture des abeilles, ces dernières sont à risque. Les producteurs devraient éviter de faire les semis lors de journées très sèches ou venteuses. De plus, ceux qui utilisent un semoir pneumatique peuvent installer un système de déflecteur (fait maison ou acheté en magasin) qui dirige l’air pulsé directement au sol afin d’éviter la dérive de la poussière.

  1. Utiliser un agent de fluidité

3Santé Canada a modifié ses exigences quant à l’utilisation d’un agent de fluidité durant la plantation de semences de maïs et de soya traitées aux néonicotinoïdes. Les producteurs ont désormais le choix entre différents nouveaux agents de fluidité offerts sur le marché pour diminuer la poussière. Toutefois, le talc et le graphite sont toujours interdits comme lubrifiants pour faciliter l’écoulement des semences. En 2014, les exigences quant à l’utilisation d’agents de fluidité ont été respectées à 90%.

44. Bien suivre les instructions sur les étiquettes

Les instructions d’utilisation sur les étiquettes des produits de pesticides et de semences traitées doivent toujours être suivies afin de réduire les risques pour l’environnement et la santé des humains.

 

5. Se débarrasser des rebuts aux endroits appropriés

5Les semences traitées doivent être bien ensevelies dans le sol et ne doivent pas être laissées à découvert. Les producteurs ne doivent jamais laisser traîner de sacs de semences vides ou jeter les restes de semences traitées dans les champs. De plus, on conseille aux producteurs de participer aux programmes de collecte de sacs de semences offerts dans leur région. Visitez AgriRécup pour trouver une liste de détaillants participants.

Source : Grain Farmers of Ontario

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires