600 000 $ pour les nouvelles entreprises alimentaires de l’Atlantique

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), 14 août 2003 – Les nouvelles entreprises alimentaires du Canada atlantique jouiront de l’avantage voulu pour se tailler de nouveaux marchés d’exportation, grâce à une aide financière de 578 423 dollars du gouvernement fédéral.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé l’aide financière au cours d’une visite à l’Île-du-Prince-Édouard.

« L’exportation est l’un des éléments clés de la croissance de l’industrie agricole et alimentaire canadienne, a affirmé M. Vanclief. De nos jours, les entreprises qui cherchent à exporter de manière fructueuse ne peuvent se contenter d’avoir un bon produit et de solides capacités de promotion. Elles ont besoin de partenariats pour les aider à comprendre l’univers complexe et souvent difficile des exportations internationales. Les fonds octroyés devraient contribuer à élargir l’information à laquelle les exportateurs en herbe du Canada atlantique ont accès. »

Les fonds consentis proviennent du Programme international du Canada pour l’agriculture et l’alimentation (PICAA) et aideront les entreprises à évaluer les nouveaux marchés, établir des liens et être à l’affût des enjeux relatifs à l’exportation, comme la logistique de l’expédition, les lois liées à l’étiquetage et les formalités douanières aux frontières.

L’Atlantic Canada Food Export Partnership, une organisation représentant un vaste groupe d’entreprises d’aliments et de produits de la mer de la région, chapeautera l’initiative. Cette organisation a été mise sur pied pour aider à faire avancer les intérêts collectifs de l’industrie en matière d’exportation. Elle a mené à bien de nombreuses activités, notamment des missions éducatives l’an dernier à Boston et au Salon international de l’alimentation (SIAL) de Montréal, un salon portant sur les aliments et les boissons.

« L’industrie alimentaire de la région atlantique du Canada possède un potentiel immense quant à ses exportations, a indiqué la directrice exécutive de l’Atlantic Canada Food Export Partnership, Mme Anne Worth. Nous sommes à proximité de marchés clés de l’Est des États-Unis et nous sommes réputés dans le monde entier pour nos produits novateurs. »

La région atlantique du Canada exporte actuellement environ 800 millions de dollars de produits agroalimentaires et 2,8 milliards de dollars de produits de la mer chaque année. Ces chiffres étant à la hausse, le partenariat cherche à faire en sorte que la tendance se maintienne.

Le partenariat étudie divers projets pour l’année prochaine incluant des missions éducatives à des salons commerciaux clés à San Fancisco, la Nouvelle-Angleterre, l’Allemagne, les Caraïbes et le Mexique.

« Les projets qui verront le jour grâce au soutien financier reflètent exactement le type d’activités de développement des marchés internationaux que nous essayons d’encourager par le truchement du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), a dit M. Vanclief. Certains produits alimentaires du Canada comptent parmi les meilleurs au monde et le CSA nous permettra de continuer à bâtir notre réputation et notre part de marché à l’échelle mondiale. »

Le CSA, une politique agricole du Canada à long terme, combine cinq volets clés, soient la gestion des risques de l’entreprise, l’environnement, la salubrité et la qualité des aliments, le renouveau, et la science et l’innovation qui aideront l’industrie agricole canadienne à maximiser les nouveaux débouchés sur les marchés mondiaux.

Le PICAA est une initiative nationale au titre du CSA qui permet l’affectation de fonds pendant l’année, projet par projet, et exige des investissements de contrepartie de la part de l’industrie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)
http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Sial
http://www.sial.fr

Commentaires