77e congrès de l’UPA : Des gens de passion qui savent de quoi ils parlent

Longueuil (Québec), 1 décembre 2001 – « Si on s’établit en agriculture, c’est parce qu’on a la piqûre. Si on choisit une production plutôt qu’une autre, c’est par passion. Si on met autant d’heures et d’énergie à travailler, à améliorer la qualité de sa terre, de son cheptel, de ses produits, de son environnement, c’est parce qu’on est animé d’une réelle passion, d’un amour profond de la profession, souvent transmis de génération en génération. »

C’est en ces termes que le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), M. Laurent Pellerin, a expliqué le thème du congrès général de l’Union qui s’ouvrira à Québec, mardi prochain, et qui réunira quelque 4000 délégués représentant 44 000 agriculteurs et agricultrices de partout en province et de tous les types de productions agricoles.

« Ça fait 77 ans, a souligné le président de l’UPA, que nos membres se réunissent ainsi annuellement. C’est avec passion aussi qu’ils sont engagés dans le syndicalisme agricole, allongeant souvent leurs journées et leurs semaines de travail pour s’impliquer activement dans l’action collective, de façon à améliorer la qualité de vie des hommes, des femmes et des familles qui ont fait le choix de l’agriculture et de nourrir les gens d’ici avec des produits de qualités appréciés de la population. »

Si l’UPA suscite autant d’engagement, d’expliquer M. Pellerin, c’est que les agriculteurs et agricultrices s’y reconnaissent parfaitement. « L’UPA n’impose rien, souligne-t-il : ni modèle d’agriculture, ni système de pensée. L’UPA, c’est d’abord et avant tout une tribune démocratique où les producteurs et productrices agricoles, quels que soit leur ferme ou leur type de production, trouvent à exposer leurs points de vue, leurs idées. Ce que défend l’UPA, d’insister M. Pellerin, c’est ce que ses membres ont voulu et choisi démocratiquement. C’est ça qui rend l’UPA aussi vraie, aussi authentique et aussi représentative. »

Le congrès de l’UPA constitue le forum par excellence de cet échange de points de vue. De toutes les tribunes sur l’agriculture, c’est en effet le meilleur endroit pour voir comment prend forme la véritable vision des agriculteurs et des agricultrices, des gens qui vivent de la terre au jour le jour, qui savent ce qu’exige l’agriculture au quotidien, qui connaissent leur métier et qui en ont fait un mode de vie aussi bien qu’une profession, et même une tradition.

À ce 77e congrès, les délégués de l’UPA vont notamment débattre de la mise en marché des produits agricoles et alimentaires de chez nous, notamment pour qu’ils continuent à occuper leur juste place sur les tablettes. Ils vont également se pencher sur la poursuite de la stratégie d’action de l’UPA en matière d’agroenvironnement, laquelle préconise notamment une approche d’intervention à long terme pour s’attaquer au problème de la pollution diffuse agricole.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires