Aide financière aux producteurs de l’Ouest : le Québec laissé pour compte

Québec, le 25 février 2000 – Monsieur Rémy Trudel, joint à l’extérieur du Québec, a exprimé d’abord sa surprise puis son mécontentement à la suite de l’annonce, par le gouvernement fédéral, d’une aide financière supplémentaire de 240 M$ destinée exclusivement aux producteurs de grains et d’oléagineux de la Saskatchewan et du Manitoba.







« Il est certes souhaitable que le gouvernement fédéral injecte des montants supplémentaires pour assurer la protection du revenu des agriculteurs mais ce type d’intervention doit être équitable pour tous les producteurs. »


« Il est certes souhaitable que le gouvernement fédéral injecte des montants supplémentaires pour assurer la protection du revenu des agriculteurs mais ce type d’intervention doit être équitable pour tous les producteurs, y compris ceux du Québec, aux prises avec des difficultés similaires à celles des producteurs de la Saskatchewan et du Manitoba », a précisé Monsieur Trudel.

« Il est inconcevable que cette nouvelle aide ne s’adresse qu’à un groupe spécifique de producteurs alors que le gouvernement fédéral et ceux des provinces négocient en ce moment même, de façon intensive, une entente sur le renouvellement de la politique fédérale de sécurité du revenu au sein de laquelle l’équité et l’absence de mesures ad hoc ont toujours semblé faire consensus entre les parties », a ajouté Monsieur Trudel.

Au Québec, c’est sur plus de 17 000 exploitations agricoles que se cultivent des grains et des oléagineux. Monsieur Trudel a aussi rappelé que d’autres secteurs agricoles au Québec rencontrent des difficultés et devraient également bénéficier d’une aide fédérale accrue afin de s’adapter aux difficiles conditions du marché prévalant à ce jour. En effet, le prix des produits agricoles a chuté tout autant pour les producteurs québécois que pour ceux de l’Ouest et le gouvernement fédéral ne peut faire abstraction des efforts consentis par les producteurs québécois et le gouvernement du Québec afin d’assurer la stabilité des revenus agricoles.

Aussi, le Québec, dans le cadre des présentes discussions sur le renouvellement de la politique fédérale de sécurité du revenu, continuera-t-il de réclamer avec fermeté sa juste part du total des montants fédéraux y étant destinés, lesquels s’élèvent, à la suite de l’annonce d’hier, à 1,34 MM$. « Le partage de cette nouvelle enveloppe fédérale devra en conséquence prendre en compte l’importance économique du secteur agricole de chacune des provinces » a conclu Monsieur Trudel.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires